• Accueil
  • > Expos
  • > ERNEST PIGNON-ERNEST – Extases par Angélique Lagarde

ERNEST PIGNON-ERNEST – Extases par Angélique Lagarde

Posté par angelique lagarde le 24 juillet 2008

extases5.jpg extases2.jpg
Chapelle Saint-Charles – Verbo Incarnato
Exposition du Du 5 juillet au 22 Août 2008

Sept icônes de papier

Avec cette nouvelle fresque, Ernest Pignon-Ernest nous convie une fois encore à partager une expérience du religieux. Peut-être le nom de l’artiste évoquera-t-il en vous le souvenir des personnages sacrés dont il avait tapissé les rues de Naples ; aujourd’hui c’est au sein de la Chapelle Saint Charles en Avignon qu’il a dressé sept figures mystiques.

Qu’est-ce que l’extase ? Si le terme est aujourd’hui galvaudé, quand Ernest Pignon-Ernest y fait référence c’est véritablement au sens religieux qu’il faut le comprendre. Pour cela, la description la plus appropriée de l’extase mystique serait celle de Saint-Paul : « Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu’au troisième ciel (si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait). Et je sais que cet homme (si ce fut dans son corps ou sans son corps je ne sais, Dieu le sait) fut enlevé dans le paradis, et qu’il entendit des paroles merveilleuses qu’il n’est pas permis à un homme d’exprimer » (2Cor 12 :2-4 – http://fr.wikipedia.org/wiki/Extase).

Les femmes mystiques représentées ici sont Marie-Madeleine, Hildegarde de Bingen, Angèle de Foligno, Catherine de Sienne, Thérèse d’Avila, Marie de l’incarnation et Madame Guyon. André Velter, complice de l’artiste, les décrit dans leur rapport à l’artiste comme « sept femmes qui ont vécu la passion entre extase et hystérie, mais qui l’intéressent pour cette exaltation du corps qui s’incarne d’autant plus qu’il veut échapper à toute incarnation ». Les portraits, chacun d’une hauteur d’environ deux mètres cinquante, sont disposés autour d’une petite étendue d’eau artificielle crée au sein de la chapelle, leurs reflets formant des statues majestueuses et inquiétantes. Et en complément, sur les murs de la chapelle figurent les dessins préparatoires, esquisses d’un visage, d’une main, d’une épaule ; ils exposent chaque partie du corps dans cette dimension sacré dont Ernest Pignon-Ernest parvient toujours à animer ses œuvres. Saluons à ce propos, la participation au processus de création de la danseuse Berenice Coppieters qui a prêté à l’artiste son panel d’expressions afin d’animer ces corps. Cette visite vous procurera un instant d’une rare intensité, un état quasi-extatique s’il était dicible.

En lien avec cette exposition, l’ouvrage EXTASES – Ernest Pignon-Ernest illustré des textes du poète André Velter est paru aux Editions Gallimard et une deuxième exposition consacrée à l’artiste, Les Icônes païennes – de Naples à Soweto et de Rimbaud à René Char, se tient à la maison René Char de l’Isle-sur-la-Sorgue.

Angélique Lagarde

Du 5 juillet au 22 Août 2008
Chapelle Saint-Charles – Verbo Incarnato
Rue Saint-Charles
84000 Avignon
Entrée libre

Du 4 juillet au 4 octobre
Hotel Donadéï de Campredon
20, rue du Dr Tallet
84800 L’Isle-sur-la-Sorgue

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS