• Accueil
  • > Expos
  • > DOUGLAS GORDON- Où se trouvent les clefs ? – Collection Lambert en Avignon par Angélique Lagarde

DOUGLAS GORDON- Où se trouvent les clefs ? – Collection Lambert en Avignon par Angélique Lagarde

Posté par angelique lagarde le 20 octobre 2008

“Being Cobra”, 2008,Palais des Papes © Douglas Gordon     “Play Dead : Real Time”, 2003,Installation Video,vue de l’installation aux National Galleries of Scotland, Royal Scottish Academy building, Edinburgh
Collection Lambert en Avignon / Grande Chapelle du Palais des Papes
Exposition du 6 juillet au 2 novembre 2008

Le labyrinthe des curiosités

La Collection Lambert en Avignon présente dans sa conception même un espace labyrinthique dont l’artiste Douglas Gordon a pris possession afin de nous entraîner dans sa quête de compréhension des mécanismes du corps et de l’esprit humain. L’être est disséqué jusqu’à la matière cérébrale afin de mettre en lumière la moëlle artistique. Oserez-vous pousser la porte de ce cabinet de curiosités ?

Nous voici projetés dans la fabrique du sens, de salle en salle, d’énigme en énigme, nous sommes invités à suivre le parcours de l’artiste dans cette quête à la fois extrêmement moderne par son dispositif d’installations vidéos protéiformes, mais tout aussi nostalgique dans l’emprunt de références au sacré, aux mythes, à l’Histoire de l’art et au cinéma.

Artiste d’origine écossaise, figure exemplaire de la génération de la jeune scène britannique propulsée au rang international, Douglas Gordon est un fidèle de la Collection Lambert en Avignon où il est convié chaque été à présenter son oeuvre depuis une dizaine d’années. Eric Mezil, Directeur de la Collection n’a pas hésité à lui confier les clefs afin qu’il modèle cet espace en un terrain d’expérimentations, fait de jeux de miroirs entre intérieur et extérieur. Ces vitres plus ou moins teintées et opaques forment alors des passages plus ou moins poreux entre les œuvres de l’artiste et les visiteurs que nous sommes.

Tout au long du voyage, nous remarquons la présence récurrente du crâne comme figure symbolique de l’Histoire de l’art, tantôt apaisante en référence aux vanités comme dans cette salle où nous pouvons près de la projection du lac nous laisser un instant aller aux rêveries d’un promeneur solitaire, tantôt angoissante comme illustration d’un conte d’Edgar Allan Poe. Mais avant tout, ce crâne apparaît comme fil conducteur du questionnement, celui d’Hamlet, celui de l’artiste.

Au sommet du labyrinthe, une salle exclusivement dédiée aux vidéos de l’artiste, nous projette enfin dans la matrice de son œuvre et se côtoient alors le minuscule et le monumental, le profane et le sacré, l’apaisement et la folie. Une œuvre tout particulièrement attirera l’attention et pourra illustrer cette quête : un montage alliant la révélation de la Vierge à Bernadette Soubirou à Lourdes et la figure diabolique qui apparaît dans le film, l’Exorciste. En écho, l’artiste a également conçu une installation vidéo dans la Grande Chapelle du Palais des Papes qui met en images un bestiaire composé de trois ânes, d’un chat et de serpents, animaux fortement emprunts de l’imaginaire religieux et des textes sacrés.

Douglas Gordon nous aura donc confié les clefs de son univers mais attention à ne pas croire que ces clefs soient une réponse, elles ne sont qu’une incitation à la quête, et dernière mise en garde, veillez à bien refermer la boîte de Pandore avant de sortir.

Angélique Lagarde

Collection Lambert en Avignon
Musée d’art contemporain

5, rue Violette
84 000 Avignon
Renseignements : 04 90 16 56 20
www.collectionlambert.com

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS