• Accueil
  • > Spectacles
  • > Beyrouth Adrénaline en tournée jusqu’au 9 avril 2009 par Angélique Lagarde

Beyrouth Adrénaline en tournée jusqu’au 9 avril 2009 par Angélique Lagarde

Posté par angelique lagarde le 3 novembre 2008

wbrimawisky1.jpg

Association La poursuite/Makizart
Texte : Jalie Barcilon et Hala Ghosn
Mise en scène : Hala Goshn

Interprètes : Hélène Bosh, Caroline Garnavault, Caroline Michel, Jean-François Sirerol et Nicolas Petisoff
Lumières : Marc Martinez Son : Frédéric Picart
Décors : Atelier du Théâtre de l’Union CDN du Limousin

Le conflit des regards

Des flashs T.V, c’est tout ce qu’il nous reste en mémoire de la guerre civile au Liban dans les années 80, des images sans légendes. Hala Ghosn a quitté Beyrouth pour la France avec ses parents à l’âge de sept mois, le temps que les choses se calment… La guerre civile a duré quinze ans. Elle a vécu les événements par procuration et aujourd’hui elle se pose la question du vécu de ceux qui sont restés là-bas, du regard de ceux qui étaient en France.

Beyrouth Adrénaline met en scène huit protagonistes et autant de regards croisés sur le conflit. La scène est constituée d’un dispositif bi-frontal qui permet de nous projeter simultanément dans deux univers : Beyrouth avec deux terrasses, l’une à cour, l’autre à jardin et l’appartement français au centre. Nous sommes en 1986. La pièce s’ouvre sur le Liban. Rima, fonctionnaire au département Culture du Ministère de l’Education, vivant avec son jeune Frère Toufic, nous apparaît à sa terrasse. Elle vit dans l’espoir de la survie et du retour de son mari disparu il y a trois ans. Elle s’inquiète beaucoup pour son frère qui a quitté le lycée pour intégrer une milice. Face à elle, Marwan, ancien sportif qui a dû mettre un terme à sa carrière d’athlète quand le stade a été détruit, partage son appartement avec sa tante Najat et Sandya, leur employée de maison sri-lankaise.

Un changement de lumière, et nous voilà au centre du plateau, à Paris, dans l’appartement de Zyad, frère aîné de Marwan, animateur de conférences sur l’histoire du Liban. Il vit en France depuis dix ans avec sa jeune sœur Mona, en pleine crise d’adolescence, qui souhaite aller au Liban pour renouer avec ses origines. L’atmosphère est plutôt conflictuelle entre eux deux et Sophie, la fiancée de Zyad, ignorante quant aux tenants et aboutissant de cette guerre, docteur en psychologie, tente d’analyser la situation.

Si le regard de Sophie apparaît comme décalé et parfois naïf par rapport aux protagonistes qui vivent ce conflit, il met justement en exergue la vision des Français qui n’en ont eu d’échos que par la presse et n’ont pas forcément conscience des enjeux qui l’ont animé. S’il est un peu déroutant d’être mis face à nos propres ignorances, ceci est fait de manière intelligente et juste et même si la dernière scène prend une tournure un peu didactique, elle n’en est pas moins nécessaire.

En écho à ce spectacle, la pièce Le jour où Nina Simone a cessé de chanter  et le film Danse avec Bachir sont deux autres témoignages extrêmement instructifs et touchants de cette période trouble.

Angélique Lagarde

Dans le cadre du festival Avignon OFF
La Manufacture
2, rue des Ecoles 84000 Avignon
Réservations au : 04. 90. 85. 12. 71. Jusqu’au 27 Juillet à 13H

En tournée du 13 novembre 2008 au 9 avril 2009

La Souterraine
Espace de L’Ecluse
Avenue de La Liberté
Tel : 05 55 63 46 46
Jeudi 13 novembre à 20h30

Fos-sur-Mer
Centre culturel Marcel Pagnol
Avenue René Cassin
Tel : 04 42 11 01 99
Samedi 29 novembre à 20h30

Boulogne
Théâtre de L’Ouest Parisien
1 Place Bernard Palissy
Tel : 01 46 03 60 44
Vendredi 30 janvier 2009 à 20h30
Samedi 31 janvier 2009 à 20h30
Dimanche 1er février 2009 à 16h

Rouillac
La Palène
Boulevard Encamp
Tel : 05 45 96 80 38
Mardi 10 mars 2009 à 20h30 (lecture)
Vendredi 13 mars 2009 à 20h30

Saint-Cloud
Festival de la Jeune Création Contemporaine
Les 3 Pierrots
6 rue du Mont-Valérien
Tel : 01 46 02 74 44
Jeudi 9 avril 2009

 

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS