Exposition ouvrir par Kurt-forever au 6b par Denise Brison

Posté par angelique lagarde le 3 juillet 2010

Exposition ouvrir par Kurt-forever au 6b par Denise Brison  dans Actualité 492815Image_1_11_29_34

Ouvrir
Par kurt-forever
Au 6b du 2 au 5 juillet 2010

Hier soir, vernissage au 6b, nouvel espace dédié à l’art contemporain à Saint-Denis – un ancien immeuble de bureaux qui héberge depuis peu des ateliers d’artistes. On s’y rend plutôt vite : 15 min de châtelet en RER. Le bâtiment, en bord de Seine, est assez étonnant avec sa façade en béton très 70’s. A l’intérieur, de bonnes surprises : le premier étage propose des salles d’exposition et de projection de belles dimensions. La grande salle accueillait la proposition de kurt-forever, justement intitulée Ouvrir.

Un pari assez audacieux : réunir 14 artistes sur un seul plateau, avec pour fil conducteur que les œuvres s’articulent autour de la problématique indiquée par le verbe-titre. Cela aurait pu être confus ou un peu illustratif, mais la scénographie articule plutôt bien les différentes modalités de ces jeux d’ouvertures.

Une déclinaison autour des symboliques de la porte, hospitalité, frontière entre intérieur et extérieur, intime et publique par Vincent Blary, a mené vers ces trois pistes : la question de la métamorphose par Sylvie Fontaine et notamment celle de la représentation du corps genré (frontière entre masculin et féminin) par Lorraine Alexandre, un jeu subtil sur la mémoire et la frontière géopolitique avec le film de Jeanne Gailhoustet, Barbe Bleue, sur le renversement d’Allende et enfin une série de travaux autour de l’idée de déconstruction, notamment les Portes Brisées de Jean-François Leroy, des plateaux de portes tronçonnés en dizaines d’éclats.

Second axe, la grille. Chloé Dugit-Gros et Vincent Busson viennent égratigner ce modèle de modernité et dire la nécessité de pratiques et de pensées croisées – d’ailleurs l’exposition regroupe des pratiques très différentes, sculpture, peinture, photo et vidéos, mais aussi BD et livres d’artistes (Ariel Fleiszbein).

Puisqu’il s’agit d’ouvrir, de nombreux projets sont exposés, pour dire l’amorce, l’entame. Esquisses, maquettes et même post-maquettes moquant la prétendue linéarité du processus de production. C’est la troisième piste : ouvrir dans son sens originel – un nano bronze de pomme de terre en germe (Judith Guibert), des photos de projection de lumière sur page blanche (Sarah Duby), et ces jeux d’analogies qui ouvrent la forme à une diversité de sens – To sweeten the truth de Benoît Géhanne et Marion Delage de Luget, autofilmages de caméras démontant les mécanismes de la croyance en une prétendue objectivité de l’appareil, ou les peintures de Nicolas Guiet, objets-signes venant flouter la limite entre les œuvres et les éléments de signalétique et de sécurité inhérents au lieu.

Enfin, un jeu entre ouverture et fermeture. Ende, fausse fin de film de Benoît Géhanne, et les Commissaires, marteaux et maillets de Léa Bardin accueillent les visiteurs à l’entrée de la salle. Le ton est donné : kurt-forever propose un accrochage qui ne se lasse pas de déjouer les catégories toutes faites.

Denise Brison

Liste des artistes exposés :
Lorraine Alexandre, Léa Bardin, Vincent  Blary, Vincent Busson, Marion Delage de Luget, Sarah Duby, Chloé Dugit-Gros, Ariel Fleiszbein, Sylvie Fontaine, Jeanne Gailhoustet, Benoit Géhanne, Judith Guibert, Nicolas Guiet, Jean-François Leroy

Le 6 b

6-10 quai de Seine
93200 St Denis
www.le6b.org

www.kurt-forever.com

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS