• Accueil
  • > Actualité
  • > La Nuit des Rois de Shakespeare – Avignon Off – Petit Louvre – par Angélique Lagarde

La Nuit des Rois de Shakespeare – Avignon Off – Petit Louvre – par Angélique Lagarde

Posté par angelique lagarde le 16 juillet 2010

Upload image


La Nuit des Rois
De Shakespeare
Adaptation et mise en scène de Jean Hervé Appéré

Avec Pierre Audigier, Marie Némo, Lucy Samsoën, Pauline Paolini, Guillaume Collignon, Stéphane Debruyne, Jean Hervé Appéré ou Henri de Vasselot, Bérangère Mehl, Agnès Mir, Fred Barthoumeyrou, Boris Bénézit et Vincent Boisseau ou Jonathan Jolin.
Avignon Off – Petit Louvres du 8 au 31 juillet à 14h20

Chantons les faux-semblants

Après le succès de La Flûte Enchantée la saison dernière, Jean-Hervé Appéré poursuit son travail sur la musicalité et assoit une fois encore sa renommée de maître de la commedia dell’arte dans une mise en scène de La Nuit des Rois qui, néanmoins en salle, renoue avec les origines du théâtre de tréteaux, du masque et de la pantomime.

La Nuit des Rois de Shakespeare est une des comédies les plus jouées, qui a reçu les traitements les plus divers, de la compagnie de quartier à la nomination aux Molières. L’adaptation et la mise en scène de Jean-Hervé Appéré, directeur de la troupe Comédiens et Compagnie, offrent une version très musicale de la pièce répondant aux règles de la commedia dell’arte sans jamais trahir le verbe shakespearien.

Sébastien et Viola, jumeaux, peut-être vénitiens, se ressemblent comme deux gouttes d’eau, cet élément déchaîné qui les a séparés lors du naufrage d’un navire ! La jeune fille pensant son frère mort se retrouve seule, échouée en une terre hostile où nul n’a idée de son statut de princesse. Sans identité, elle fait la connaissance du Duc Orsino, maître des lieux dont elle s’éprend et par un ingénieux stratagème convainc de la prendre comme page puis très vite messager personnel. Le Duc meurt d’amour pour la froide Olivia qui n’a aucun regard pour lui, il missionne alors son jeune protégé pour conquérir en sa faveur le cœur de la belle. La tâche n’est que trop bien accomplie et le jeune page ne s’attend pas à telle éprise qu’il croyait prendre à son jeu. Forcée de résider chez un oncle aux mœurs débridées et aux penchants festifs acoquiné d’un cousin insolent, la belle endeuillée est sous la protection de son austère serviteur. Cette atmosphère de rigueur noyée dans l’ivresse ne fera qu’ajouter aux faux-semblants dont les protagonistes de cette Nuit des Rois vont être les victimes, parfois consentantes…

La mise en scène de Jean-Hervé Appéré fait donc appel aux ressorts classiques de la commedia dell’arte, masque et pantomime, ce qui permet de mettre l’accent sur la dimension carnavalesque de la comédie tout en la plaçant intelligemment en écho aux œuvres baroques que sont L’illusion Comique de Corneille ou encore La vie est un songe de Calderón. La magie est accentuée par les costumes d’époque aux couleurs chatoyantes et plus encore par la virtuosité des interprètes, musiciens pour la plupart, chanteurs, voire acrobates. Enfin, la réussite du spectacle tient dans le respect du phrasé de Shakespeare, dans son alternance de prose et de vers et dans sa musicalité. Dernier atout, le dispositif scénique en demi-cercle, absolument idéal au regard des contraintes avignonnaises permet à un grand nombre de comédiens de s’alterner sur scène dans un rythme très enlevé qui saura séduire les festivaliers, tous âges confondus !

Angélique Lagarde

Aux instrument : Boris Bénézit (flûtes, cornemuse, cromornes) – Vincent Boisseau ou Jonathan Jolin: (clarinettes, cromornes) – Jean Hervé Appéré (flûtes, cromornes, chalemie, guitare renaissance et machete) ou Henri de Vasselot (flûtes, cromornes, guitare renaissance) – Guillaume Collignon (guitare renaissance, percussions et machete) – Fred Barthoumeyrou (flûtes, cromornes) – Pierre Audigier (percussions) – Lucy Samsoën (flûtes)

Petit Louvre

Chapelle des Templiers
3, rue Félix Gras
84000 Avignon
Réservations : 04 90 86 04 24

Une Réponse à “La Nuit des Rois de Shakespeare – Avignon Off – Petit Louvre – par Angélique Lagarde”

  1. Anton Dertovk dit :

    Nous l’avons vu hier et sommes encore sous le charme ! C’est alternativement beau et bouffon, mélodique puis bruyant, intelligemment grotesque sans jamais franchir la frontière de l’outrance, enlevé, époustouflant, et l’ambiance dans cette belle salle du petit Louvre est superbe. Il me faudra longtemps avant que j’ai envie de revoir cette pièce de peur que les autres versions aient du mal à tenir la comparaison…

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS