• Accueil
  • > One man show
  • > Jean-Jacques Vanier dans Fest Of au Petit Montparnasse par Patrick DuCome

Jean-Jacques Vanier dans Fest Of au Petit Montparnasse par Patrick DuCome

Posté par angelique lagarde le 24 février 2012

Hebergeur d'image
Fest Of
One man show écrit par François Rollin et Jean-Jacques Vanier – 
Mis en scène par Jean-Jacques Vanier
Avec Jean-Jacques Vanier
Au Petit Montparnasse jusqu’au 3 mars
, du mardi au samedi à 19h et le dimanche à 15h

Le maître des discours emberlificotés

Jean-Jacques Vanier existe depuis toujours, on est persuadé de l’avoir toujours entendu à France-Inter. On l’imaginerait chez Codou et Garetto à « l’Oreille en Coin » en pionnier de la nouvelle génération d’humoristes des années 90 mais c’est bien grâce à l’émission « Rien à Cirer » de Laurent Ruquier qu’il s’est vraiment fait connaître des auditeurs. Avec Kriss, trop tôt partie, il enchantait les « dimanche par hasard » des années 2004 et 2005. Bref, disons de ce maître des discours emberlificotés qui manie l’absurde comme d’autres jonglent avec des anneaux, disons sans hésitation que depuis Raymond Devos, il est bien un des rares à jouer à sa manière des mots retournés, des phrases alambiquées, des contresens, des associations improbables et autres accidents rhétoriques pour le plus grand bonheur d’un public qui aime qu’on lui en conte de ses histoires de Pingouin à dormir éveillé.

Jean-Jacques Vanier, vu par hasard sur la scène du Casino à Gardanne en Provence captait son public en jouant habilement de la simplicité des situations, alors armé de mille silences, il nous en racontait des myriades de sa vie, enfin, de la vie des autres. Aujourd’hui, nous le retrouverons dans toute son espièglerie sur la scène du petit Montparnasse.

Quand il met un doigt dedans ne fait jamais craquer l’engrenage, sa machinerie est trop bien huilée, mais quand un index y est passé c’est le corps tout entier qui suit, et vous avec, parce que je vous en aurai prévenu, il vous captera tout cru. Ce type est un anthropophage, un homme qui sous des dehors de gentil commissionnaire pour vieilles dames est en fait redoutable. Comment ne s’égare-t-il pas dans les avalanches de mots, de situations qu’il provoque ? Il nous a fait venir De Gaulle, l’autre jour, c’est quand même pas rien, pour revisiter un brin d’histoire oubliée par les témoins même de l’époque. On demanderait bien à Lacouture d’enquêter et l’homme lui racontera la vraie histoire de gens comme son esprit facétieux est capable d’en accoucher.

Vanier nous attrape mais lui, glisse entre nos doigts, il se faufile dans d’étranges constructions qu’il est capable d’interrompre pour lancer un chapeau sur une patère sans la rater. Pas grave s’il la ratait, il recommencerait dix, onze, douze fois si nécessaire. Et pourtant là où un autre nous énerverait, même de cette gaminerie, on ne se lasse pas. Au-delà de ces rendez-vous espiègles, il donne une autre dimension de son talent au théâtre et au cinéma dans des oeuvres fort exigeantes.

Il a choisi de faire une pause dans son travail de création, tourné sur un travail antérieur, c’est du moins ce qu’il confiait en mars 2011à l’Ecole du Spectateur, l’ECAM du Kremlin-Bicêtre : « Au-delà de la joie immense de faire rire une salle, mon plaisir d’acteur c’est le plaisir de jouer juste, d’être présent sur scène à cent pour cent, concentré, libre et sincère. (…) Mon projet c’est avancer tranquillement, être disponible, faire naître les images, laisser les situations se tendre. C’est respirer et donner ainsi le meilleur de moi-même dans une attitude permanente, un état d’esprit, une hygiène de vie d’artiste, une volonté quotidienne d’être réellement là, tous les soirs, dans un don total destiné au public. Le plaisir partagé simultanément par un acteur et un public. » On s’en serait presque douté !

Pour ce Fest Of , Jean-Jacques Vanier a réuni les moments les plus drôles, les plus jubilatoires de ses quatre premiers spectacles, probablement ceux qui ont le plus marqué l’esprit des spectateurs alors ne manquez pas cette formidable séance de rattrapage !

Patrick DuCome

Petit Montparnasse
31, rue de la Gaîté
 75014 Paris
Métro Gaîté ou Edgar Quinet
 Réservations au 01 43 22 77 74

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS