• Accueil
  • > Interviews
  • > Gigi de Colette – Mise en scène de Richard Guedj au Sel de Sèvres – Rencontre avec les comédiennes par Marie-Laure Atinault

Gigi de Colette – Mise en scène de Richard Guedj au Sel de Sèvres – Rencontre avec les comédiennes par Marie-Laure Atinault

Posté par angelique lagarde le 5 novembre 2012

Gigi de Colette – Mise en scène de Richard Guedj au Sel de Sèvres – Rencontre avec les comédiennes par Marie-Laure Atinault dans Interviews gigi-300x199

Gigi © Ville de Sèvres – Carole Martin

Gigi de Colette
Mise en scène de Richard
En tournée – Au Sel de Sèvres le vendredi 9 novembre à 21h

Rencontre au sommet avec Gigi

Les trois comédiennes, Coline d’Inca, sa mère Sophie de La Rochefoucauld et sa tante Sylvie Flepp nous racontent l’aventure de Gigi. La pièce de Colette est en tournée en France avant Paris

La délicieuse Coline d’Inca interprète Gigi, l’héroïne de Colette. Une belle initiative de Richard Guedj qui a décidé de monter cette pièce qui n’a pas eu l’honneur des scènes depuis quelques années. Le spectacle est en tournée et nous rencontrons ces dames au Sel à Sèvres, où elles joueront le vendredi 9 novembre. Un rendez-vous très attendu.

Gigi est une pièce délicieusement immorale signée par la grande Colette. D’abord une nouvelle, la Dame du palais Royal eut le désir d’en faire une pièce de théâtre. Au siècle dernier l’entrée dans le monde d’une jeune fille est un événement important. Fini le couvent voici le temps des bals afin de trouver un époux. Dans la famille de Gigi, les femmes n’ont pas toujours le même mari. Il est important de savoir séduire. L’éducation est assurée par un trio détonnant. La petite Giselle devra apprendre à reconnaître les pierres précieuses, il n’est pas question de se faire refiler un péridot pour une émeraude et un cristal en lieu et place d’un diamant. Sa grand-mère et sa tante lui apprennent l’art délicat de savoir susciter des présents, de reconnaître toutes les délicatesses du monde. La galanterie est un dur métier, que dire un sacerdoce. Point de points de croix et de potée dans l’éducation de Gigi !!! L’affiche est attrayante car la pièce est jouée en costume d’époque. Les comédiennes nous sont familières Pascale Roberts, Sylvie Flepp, et Coline d’Inca sont des piliers de la série Plus belle la vie. Sophie de La Rochefoucauld a participé également à ce rendez vous quotidien. Difficile de ne pas parler de leur participation à ce phénomène. Sylvie Flepp qui incarne  la tante qui sait mener la danse,  a une carrière de grande amoureuse, joue un personnage aux antipodes de la célèbre Mirta du Mistral.

Kourandart : Sylvie Flepp , vous êtes l’une des comédiennes historiques de la série, même si vous avez une belle carrière avant  Plus belle la vie, vous devez votre notoriété à Mirta.

Sylvie Flepp : Oui dans la rue on m’interpelle par le nom de mon personnage où l’on me nomme la meuf à Roland !!! J’ai fait beaucoup de théâtre.

KA : Avec un rôle aux antipodes de Mirta.

Sylvie Flepp : C’est très agréable de jouer Alicia la tante de Gigi, c’est elle qui fait bouillir la marmite. Elle est un peu le chef de famille. C’est une séductrice qui a l’art consommé de la conquête, elle a les pieds sur terre. C’est un rôle formidable.

KA : Finalement le succès de Plus belle la vie, pardon d’y revenir est une lame à double tranchant.

Sylvie Flepp : Absolument, je suis tellement contente de revenir sur scène, ce que je fais régulièrement.

Sophie de La Rochefoucauld : Moi, je ne suis pas Plus belle la vie. J’ai joué en guest (en invitée). Je préfère que l’on parle de Colette plutôt que de la série. Andrée, le rôle que j’interprète, est la mère de Gigi, elle gagne honnêtement sa vie, elle est chanteuse de troisième catégorie à l’opéra Bouffe.

KA : Elle est la ratée de la famille.

Sophie de La Rochefoucauld : En somme oui, quoi qu’elle ait aimé le père de Gigi, un petit fonctionnaire. Andrée est une amoureuse, une rêveuse. Le texte de Colette est formidable par tout ce qu’elle dit sur la condition des femmes. Elle sait faire passer par ces portraits de femmes, les contraintes qu’elles doivent subir.

KA : Coline, le grand public vous connaît sous le nom de Sybille comment vivez-vous cette célébrité envahissante.

Coline d’Inca : Au début, j’étais super contente que l’on me reconnaisse, les gens viennent vous voir sans garde fou, ils ont l’impression de vous connaître puisqu’ils vous voient tous les jours chez eux, mais on se perd un peu. Quand dans la rue, on appelle Coline je suis vraiment heureuse. Attention je suis redevable à Plus belle la vie c’est une expérience inouïe. Mais avec Gigi, c’est une autre dimension. Le rôle est tellement beau. Gigi, se révolte contre le destin qu’on lui destinait comme une fatalité elle aime Gaston, le roi du sucre. Elle l’aime sincèrement, pour lui.

Coline D’Inca une comédienne à suivre. Gageons que désormais vous les appellerez par leurs noms et non plus par les noms de leurs personnages Marseillais. Un joli spectacle, drôle, tendre, et en costume, avec les dialogues ciselés de Colette !

Marie Laure Atinault

Sel de Sèvres
47, Grande Rue
92310 Sèvres

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS