• Accueil
  • > Concerts
  • > Zabou Breitman au Théâtre du Chêne Noir – Avignon Off – par Angélique Lagarde

Zabou Breitman au Théâtre du Chêne Noir – Avignon Off – par Angélique Lagarde

Posté par angelique lagarde le 25 juillet 2013

Zabou Breitman au Théâtre du Chêne Noir – Avignon Off – par Angélique Lagarde  dans Concerts zabou-201x300

Zabou Breitman dans La compagnie des spectres © Chantale Depagne

Merci Zabou !

Gérard Gelas nous a fait un beau cadeau en invitant Zabou Breitman sur trois rendez-vous de sa programmation d’été. Dans La compagnie des spectres son talent de comédienne nous a encore une fois subjugué, dans la mise en scène de Journal de ma nouvelle oreille de et avec Isabelle Fruchart, nous avons retrouvé l’élégance et la finesse du regard de cette amoureuse du théâtre, et nous étions si heureux de partager sa chanson d’anniversaire à son père Jean-Claude Deret dans The Old Man Show.

La compagnie des spectres
D’après le roman de Lydie Salvayre de et avec Zabou Breitman
Au Théâtre du Chêne Noir du 6 au 28 juillet 2013 à 18h

La compagnie des spectres de Lydie Salvayre constitue notre première rencontre avec Maître Echinard que nous retrouverons brillamment interprété par Frédéric Andrau dans Quelques conseils aux élèves huissiers (actuellement à l’affiche à la Manufacture des Abbesses à Paris). L’huissier est venu saisir les pauvres biens de cette femme miséreuse qui partage l’appartement de sa mère rendue folle de tristesse par la perte de son fils assassiné par les pétainistes. Dans une mise en scène qui nous stupéfie dès les premiers instants Zabou Breitman interprète tous les personnages de ce drame familial et universel. L’expertise de l’huissier est aussi drôle que la narration de la mort du fils est atroce. La détresse de la mère est immense, elle « porte le deuil de l’humanité tout entière ». Entre jeu et manipulation, Zabou Breitman interprète cette triste valse de façon tout simplement magistrale !

nouvelle-oreille-270x300 dans Festival Avignon

Journal de ma nouvelle oreille
De et avec Isabelle Fruchart
Adaptation et mise en scène de Zabou Breitman
Au Théâtre du Chêne Noir du 6 au 28 juillet 2013 à 14h (création)

Dans Journal de ma nouvelle oreille ce n’est plus en tant que comédienne mais metteur en scène que s’illustre Zabou Breitman. La comédienne Isabelle Fruchart lui a adressé son texte dans l’espoir d’une création de pièce radiophonique mais ce fut un véritable coup de cœur et c’est sur les planches qu’elle a souhaité monter, ou plutôt hisser sa voix ! Mettre en scène un témoignage, de surcroît lorsque le témoin est celui de sa propre histoire ; voici un enjeu de taille. Isabelle Fruchart a véritablement perdu la majeure partie de son audition à l’âge de 14 ans et n’a été appareillée qu’à 37 ans. Comment a-t-elle entendu le monde durant cette parenthèse incluant l’adolescence et les débuts de sa vie de femme et de comédienne ? Quel a été le chemin jusqu’à aujourd’hui ? C’est ce dernier que nous allons parcourir ensemble comme l’on traverse une jolie prairie ouatée, celle-là même qui crée à l’artiste sur scène un cocon de protection et de fraîcheur. Quoi de plus à propos qu’une scène de Chaplin pour une comédienne qui veut nous faire entendre le muet ? Cela commence très bien ! Nous allons passer chaque niveau pas à pas, avec nos nouvelles oreilles. Niveau 1, c’est enfin l’accès à l’anodin, à sa propre voix, à ces derniers mots de Camille Claudel que prononce la voix off à la fin du film ! Nous allons ainsi évoluer jusqu’au niveau 4, jusqu’à réussir notre audition ! Plus qu’une mise en scène, Zabou Bretiman a composé ici un partage d’expérience en nous ouvrant l’intimité de ce Journal de ma nouvelle oreille, celle d’Isabelle Fruchart devenue nôtre !

dj-deray-vincent-gramain-300x201 dans Festivals

Jean-Claude Deray © Vincent Gramain

Old-Man-Show
De et avec Jean-Claude Deret (chant, piano)
accompagné par Antoine Larcher (piano, saxo)
+ des invités surprises !
Au Théâtre du Chêne Noir les 11 et 19 juillet 2013 à 18h

Evénement tout à fait particulier, Gérard Gelas nous offre un anniversaire sur un plateau en nous conviant à celui de Jean-Claude Deret, papa de Zabou Breitman. Entouré de quelques amis, ce grand monsieur de la chanson nous fait partager son univers en fêtant sur scène avec nous ses 92 ans printemps (le 11 juillet avec un bis le 19 juillet pour permettre à ses aficionados de partager ce grand moment). Directeur de La Rose Rouge, du Caveau de la Hucxhette ou encore des Trois Maillets, Jean-Claude Deret en a vu passer des artistes, et pour eux il a écrit des scenarios, il a joué, il a composé des musiques (on lui doit notamment celle de Thierry La Fronde) alors quoi de plus normal qu’un bel hommage et un hommage bien vivant ! Zabou Breitman pousse la chansonnette avec son amie Corinne Benizio (plus connue comme la Shirley de Dino) et son cousin Olivier Breitman (comédien dans l’excellent Hôtel des Roches noires). Si les textes du parolier ne suscitent pas l’engouement, certains prêtent à sourire et la mélodie d’Antoine Larcher est agréable. Et surtout, qu’il est beau est simple  de voir l’amour d’une fille pour son père… L’émotion se laisse partager.

Bilan de la saison d’été du Chêne Noir

Sur sa saison d’été, le Chêne Noir nous a démontré que l’exigence artistique pouvait se conjuguer avec le dynamisme d’un festival. Revenons sur les autres moments forts de cette programmation. La Familie Flöz nous a ravi de son humour noir dans Hôtel Paradiso. L’odyssée de la moustache n’était pas à la hauteur de nos attentes mais nous avons assisté aux tout premiers pas de cette nouvelle création et Ali Bougherba nous avait tant séduits dans Ali aux pays des merveilles que nous lui accorderons le bénéfice de la fraîcheur. L’adaptation théâtrale d’Une journée particulière avec Corine Touzet et Jérôme Anger a gagné le cœur de la rédaction. Nous n’en dirons certes pas de même pour l’Ile de Vénus, même si un Nicolas Vaude toujours excellent, ni d’Inconnu à cette adresse, si ce n’est pour la très belle prestation de Patrick Timsit malheureusement, à l’instar de son personnage, relativement abandonné par Thierry Lhermitte.  En revanche, Antoine Duléry a voulu faire son cinéma et il a bien fait, son énergie sur les planches fut belle à voir. Quand à la mise en scène de Ladislas Chollat de Tom a la ferme, elle a comme à l’accoutumé révélé, une belle sensibilité et une parfaite maîtrise tant du plateau que de la direction d’acteurs. Enfin, nous saluerons la mise en scène du maître des lieux pour Le lien d’Amanda Sthers avec Chloé Lambert et Stanislas Merhar.

Merci le Chêne, à la saison prochaine !

Angélique Lagarde

Théâtre du Chêne Noir
8 bis, rue Sainte-Catherine
84000 Avignon

Une Réponse à “Zabou Breitman au Théâtre du Chêne Noir – Avignon Off – par Angélique Lagarde”

  1. Odile dit :

    ‘ Le journal de ma nouvelle oreille’ (Avignon juillet 2013)

    Un moment de pure bonheur, un récit qui m’a touché, une interprétation légère et juste , une mise en scène originale et poétique, une actrice divine qui a écrit ce journal et qui a joué sa propre histoire.
    Bref, je n’ai qu’une hâte c’est de retrouver ce spectacle l’année prochaine pour le revoir encore, car c’était trop beau. Merci à l’actrice et merci Zabou pour la mise en scène.

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS