• Accueil
  • > Festival Avignon
  • > Contractions de Mike Bartlett au Théâtre des Halles – Avignon Off – par Marie Laure Atinault

Contractions de Mike Bartlett au Théâtre des Halles – Avignon Off – par Marie Laure Atinault

Posté par angelique lagarde le 26 juillet 2013

Contractions de Mike Bartlett au Théâtre des Halles -  Avignon Off - par Marie Laure Atinault dans Festival Avignon contractions-300x202

Contractions © Manu Drouot

Contractions
De Mike Bartlett dans la traduction de Kelly Rivière
Mise en scène et interprétation d’Elsa Bosc et Yaël Elhadad
Au Théâtre des Halles (Chapelle Sainte Claire) -  Avignon Off -  du 6 au 28 juillet à 16h30

Et l’œil était dans la tombe et regardait Emma !

Les caméras dans les villes pour nous protéger, les mouchards pour écouter nos conversations, le chantage, la réglementation quasi militaire. Ah non pas chez nous ! Aldous Huxley dépeignait un monde futuriste effrayant, mais le futur est-il notre lendemain ? La crise mondiale  a mis l‘accent sur le pouvoir des banques et sur la pression des employés qui préfèrent s’immoler dans leur bureau. L’individu n’est-il qu’un pion sur l’échiquier de la réussite à tout prix  ? L’auteur, Mike Bartlett a écrit avec Contractions, une pièce d’une imperturbable efficacité.  

Le bureau est strict. Le design est froid, élégant, fonctionnel. Les dossiers de couleurs semblent presque fantaisistes, mais on comprend vite que les couleurs correspondent à une technique de travail. La manager trône derrière son bureau. C’est une jeune femme, grande, élancée, vêtue d’un tailleur droit à la coupe impeccable. Emma, une jolie brune, se présente un peu hésitante à un entretien. Elle porte une jupe à fleurs et un petit pull. Elle est fraîche et simple. Un peu impressionnée par ce rendez vous, elle veut donner le meilleur d’elle-même dans ce nouveau travail. Les questions de la manager porte sur son positionnement dans l’entreprise. Normal. Sur ses relations entre elle et ses collègues. Normal. Mais la manager se fait insistante sur le choix du vocabulaire, elle suit un protocole de questions très intrusif. Ses collègues sont des collègues ou des amis ? Comment qualifie-t-elle ses relations avec eux. Les voit-elle en dehors du travail ?

Emma vacille par la crudité des questions. Elle ose arguer que les questions d’ordre personnel sur ses sorties en dehors de l’entreprise ne concernent pas son manager. Mais la manager du département des ventes est inflexible et demande à Emma de bien vouloir lire à haute voix l’une des clauses du contrat qui la lie à cette entreprise : « Aucun employé, membre du bureau ou directeur de l’entreprise ne doit s’engager avec aucun autre employé, membre du bureau ou directeur de l’entreprise dans aucune relation, activité ou action qui soit … ».

Emma n’en croit pas ses yeux, la manager se sert de ce contrat comme d’un code inattaquable, une bible. Toujours affable, précise, froide, la manager convoque plusieurs fois Emma. Omnisciente, elle sait tout sur son employée. Elle contrôle. Finalement elle savait avant Emma que cette dernière allait tomber amoureuse de Darren, excellent élément comme Emma au service des ventes. Apparemment Darren est très bavard avec son Manager. Emma sera-t-elle prête à tout pour garder son poste. Vraiment prête à tout ? Qualifierait-elle son travail d’important ? Très important ?

La pièce de l’auteur anglais Mike Bartlett fait froid dans le dos. Au début, l’absurdité de la situation fait rire mais très vite le rire se fige. Contractions évoque la notion de contrat. La situation dans laquelle se retrouve Emma apparaît kafkaïenne mais la pièce s’appuie sur un contrat qui existe bel et bien,  « the love contract ». Mais ce contrat d’amour n’a rien d’amoureux. Il vise à régir la vie privée des employés afin de planifier toutes les interférences intimes et amoureuses qui pourraient nuire à l’Entreprise ! Les références sur le pouvoir, quel qu’il soit, politique ou dans le monde du travail, visant à annihiler tout désir personnel de l’individu nous renvoie à Big Brother, or les caméras ne sont plus dans la ville, mais au sein des entreprises et même dans les toilettes, les primes à la délation sont monnaie courante, les mouchards trônent sur les ordinateurs. Toutes les atteintes aux libertés sont passées à la grille  de lecture implacable de Mike Bartlett. Son styles est direct, sans fioritures, le mot juste pour une efficacité chirurgicale de la langue. Elsa Bosc et Yaël Elhadad ont mis en place une mise en scène et une scénographie qui insèrent le texte avec une redoutable efficacité. Leur première idée est la ligne forte de leur travail et engage le spectateur dans ces rencontres drôles et effarantes. Deux bureaux sont mis côte à côte, très vite nous comprendrons qu’il s’agit du bureau de la manager. Ainsi nous voyons les deux femmes de face se mesurer dans ce combat inégal.

Elsa Bosc et Yaël Elhadad nous font découvrir cet auteur dont le style évoque un Beckett ou un Pinter. Une découverte. Elsa Bosc joue la manager avec une jubilation contenue, elle excelle dans son jeu, on a envie de la gifler tant elle nous horripile par son injustice. Cette violence contenue est un hommage à son talent. Emma est campée par Yaël Elhadad, impressionnante dans son art à se mettre en quelques secondes dans l’émotion. Tendre, révoltée, abattue, elle joue son destin au risque de se perdre. Ce spectacle est l’un des plus aboutis du festival.

Marie Laure Atinault

Théâtre des Halles
Rue du Roi René
84000 Avignon
Réservations au 04 32 76 24 51

Une Réponse à “Contractions de Mike Bartlett au Théâtre des Halles – Avignon Off – par Marie Laure Atinault”

  1. dandin dit :

    Je partage très largement votre commentaire sur cette pièce et la version qui en a été donnée à Avignon cet été. En particulier sur ce qu’elle dénonce dans l’utilisation étendue du contrat de travail, car cette contractualisation mine nos sociétés en détruisant la confiance, cf Michela Marzano.

    J’en ai vu aussi une autre version récemment, mise en scène Melanie Leray, très réussie également: j’ai évoqué ces deux versions sur la page facebook que j’anime sur Théâtre et monde du travail: https://www.facebook.com/theantre

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus