Les Afriques au Grand Parquet par Angélique Lagarde

Posté par angelique lagarde le 24 mars 2014

250214_6314

Songo la rencontre © Benoit Fortrye

Songo la rencontre 
De Vincent Manbachaka et Richard Demarcy
et
Ala Té Sunogo / Dieu ne dort pas
De Jean-Louis Sagot-Duvauroux
Les Afriques au Grand Parquet jusqu’au 30 mars
Songo la rencontre, du jeudi au samedi à 19h, le dimanche à 15h
Ala Té Sunogo / Dieu ne dort pas, du jeudi au samedi à 21h, le dimanche à 17h

La reconquête du sens

Les Afriques au Grand Parquet marquent une belle initiative artistique et solidaire pour accueillir et soutenir deux entités culturelles en difficulté : L’espace Linga Téré de Bangui en Centrafrique et le Théâtre Blomba de Bamako au Mali. En 1993, à Bangui, Vincent Manbachaka et Richard Demarcy créaient Songo la rencontre. Vingt ans plus tard, comme pour sublimer l’urgence et la nécessité du sens, ils nous proposent cette recréation avec des comédiens de Linga Téré, des artistes danseurs et chanteurs pygmées de la région de Bayanga et une partie de l’équipe d’origine.  La pièce de Jean-Louis Sagot-Duvauroux Ala Té Sunogo / Dieu ne dort pas achève tout juste sa création quant à elle, moins onirique, elle est plus centrée sur les préoccupations actuelles du Mali et les moyens de s’armer contre la corruption avec l’exemple d’un centre culturel aux prises avec les pouvoirs publics.

Songo la rencontre est véritablement une fable politique mais également écologique et humaniste qui met en lumière la nécessité de connaître sa terre et ses origines pour la respecter et vivre en paix avec les autres, mais avant tout avec soi-même.  Si la distribution a un peu changé, cette recréation conserve son élément originel : le métissage.  Les metteurs en scène Vincent Manbachaka et Richard Demarcy ont su faire resurgir le temps des griots où les esprits de la forêt  guidaient les hommes.

Deux bossus forment un duo comique qui nous guidera dans une quête initiatique. Envoyés par « l’Etat », ils doivent annoncer aux villageois la destruction de leur territoire, mais pour cela, il leur faut traverser la forêt et se confronter à son âme, l’âme de l’Afrique. Au gré de leur pérégrination, la danse des pygmées ponctue leur apprentissage. La pièce pourrait être sous-titrée « De l’art d’être naïf, mais non pas candide ». Quel bonheur de s’élever avec eux – au propre comme au figuré, mais ne dévoilons pas toute l’intrigue – de partager, cette danse, cette transe, ce petit morceau d’Afrique au Grand Parquet !

Si Songo la rencontre délivre un message universel, Ala Té Sunogo / Dieu ne dort pas nous plonge dans une Afrique plus contemporaine, du moins plus datée. Les personnages plus caricaturaux sont quasi des archétypes : le fonctionnaire totalement corrompu, le dirigent d’un lieu culturel pris à la gorge par les dettes, l’artiste – ici un danseur contemporain sourd et muet – sa belle et la mère de celle-ci, super héroïne à ses heures. Nous retiendrons tout de même parmi la distribution, la présence de l’excellent Adama Bakayoko dans le rôle du fonctionnaire et qui nous offre ensuite une prestation jubilatoire dans celui de la secrétaire administrative.

Pour apprécier les subtilités du texte de Jean-Louis Sagot-Duvauroux, il est recommandé de prendre tout de même un peu de recul sur cette mise en scène de l’auteur accompagnée de Ndji Traoré de qui met en exergue les travers de l’Afrique et d’accepter la dérision voir l’auto-dérision pour observer cette vision du Mali très proche du cliché qu’en fait l’occident. Cette étape franchi, le spectateur pourra alors entendre un joli message d’espoir dans ce Mali corrompu qui réclame le changement !

La programmation de ces deux spectacles à Paris dans cette ère de tourmente que connaissent la Centrafrique et le Mali est plus que symbolique, aussi saluons le Grand Parquet pour sa politique qui unit exigence artistique et solidarité, et œuvre chaque jour pour la reconquête du sens.

Angélique Lagarde

Le Grand Parquet
35, rue d’Aubervilliers
75018 Paris
Réservations au 01 40 05 01 50

Les deux spectacles seront présentées au Théâtre d’Ivry Antoine Vitez les 4 et 5 avril.

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS