Royale Légende au Petit Louvre – Avignon Off – par Angélique Lagarde

Posté par angelique lagarde le 28 juin 2016

Royale Légende au Petit Louvre - Avignon Off - par Angélique Lagarde dans Festival Avignon legenderoyale-300x207

Royale Légende
De Frédéric Mancier et Bernard Larré
Mise en scène de Xavier Berlioz
Avec Nadine Degéa et Patrick Blandin
Au Petit Louvre (Salle Van Gogh) – Avignon Off – du 7 au 30 juillet à 11h

La troublante relation épistolaire de Marie-Antoinette et du Chevalier d’Éon

Frédéric Mancier et Bernard Larré ont imaginé la relation épistolaire qu’auraient pu avoir ces deux célèbres personnages historiques, Marie-Antoinette et le Chevalier d’Éon. Ces deux êtres si différents et pourtant si semblables dans leurs intimités respectives se livrent l’un à l’autre, si secrets au grand jour, ils ont choisi la plume pour se libérer de leurs carcans.

Marie-Antoinette et le Chevalier d’Éon nous apparaissent en déshabillés, ils se vêtiront au fur et à mesure de la pièce afin d’illustrer le carcan social qui petit à petit se fermera sur eux et définira leur image… jusqu’à ce qu’ils la perdent, perdent tout. La petite autrichienne, âgée de 14 ans, n’est pas encore reine de France, elle se prépare à conquérir à la fois un jeune homme, Louis XVI, et un pays, la France dont elle connaîtra l’amour, puis le désamour. Les frasques du Chevalier d’Éon à travers ses nombreux voyages ont déjà fait de lui ce personnage sulfureux, indéfinissable, que Marie-Antoinette aimera à appeler sa Chevalière.

Si la posture de reine est délicate à tenir, la condition de femme l’est encore bien d’avantage à cette époque et nos deux protagonistes l’éprouveront. Marie-Antoinette est l’épouse du roi, sa vie intime est publique, la naissance de ses enfants sont des cérémonies, mais le deuil du premier dauphin et de la petite dernière sont des souffrances solitaires. Le Chevalier d’Éon ne veut se résoudre à choisir d’adopter la dominance des hommes ou la soumission des femmes, il est les deux sexes, il est autre, il est l’un des personnages les plus complexes et les plus fascinants de notre histoire.

La révolution gronde, la fin d’une ère approche. Par l’écriture de Frédéric Mancier et Bernard Larré, se dessine l’agonie d’une femme sublimée par la dignité d’une reine. Quant au chevalier, le mystère qui a composé sa vie composera sa déchéance. La mise en scène de Xavier Berlioz, soigneusement épurée, s’appuie sur la délicatesse du jeu de lumière de Philip Blandin et les superbes costumes confectionnés par Magali Segouin et Axel Boursier. Nadine Degéa, délicate, à la moue tantôt pincée tantôt rieuse, a le port d’une reine et l’espièglerie d’une enfant, elle est Marie-Antoinette. Patrick Blandin, excellent comédien que nous avons eu le bonheur d’applaudir dans Le Porteur d’histoire d’Alexis Michalik (toujours à l’affiche au Théâtre des Béliers Parisiens) s’amuse et nous amuse de cette androgynie et met à profit son art d’orateur, il est le Chevalier d’Éon.

Angélique Lagarde

Petit Louvre
23, rue Saint Agricol
84000 Avignon
Réservations au 04 32 76 02 79

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS