Le Gorille de Jodorowsky aux 3 Soleils – Avignon Off – par Marie-Laure Atinault

Posté par angelique lagarde le 1 juillet 2016

Le Gorille de Jodorowsky

Le Gorille
De et mis en scène par Alejandro Jodorowsky d’après une nouvelle de Franz Kafka

Avec Brontis Jodorowsky
Aux 3 Soleils – Avignon Off – du 7 au 30 juillet à 15h40

Les grands singes, des animaux mélancoliques qui regrettent tant de ressembler aux hommes…

Kafka n’a pas écrit que Le Procès. Compte-rendu à une académie est un texte tout à fait étonnant, il est à mettre dans la mouvance des découvertes de Darwin et de la littérature fantastique de la fin du XIXème siècle. Rien d’étonnant que le grand Alejandro Jodorowsky fut très tôt attiré par cette oeuvre insolite. Interprété par son fils Brontis, Le Gorille est le spectacle que l’on recommande à ses amis afin qu’ils ne ratent pas un rendez-vous d’exception !

Un gorille arrive sur scène, il est vêtu avec recherche, voire avec élégance, son frac est impeccable, ses guêtres immaculées, mais bien sûr c’est un grand singe. Il est invité par l’Académie pour raconter sa vie d’avant… Avant la civilisation. Son destin bascule le jour où il est capturé, mis sans ménagement dans une caisse trop petite. La peur est sa compagne. Sur le bateau qui l’emmène loin de sa  forêt africaine, il commence à apprendre que le commerce avec les hommes est difficile. Le souvenir de la caisse trop petite l’obsède, il va tout faire pour devenir un homme et pour cela il doit parler. Il se plie aux dressages et travaille pour parler comme un homme. Inlassablement il progresse, être un phénomène de foire ne lui suffit pas, travailleur acharné il accède aux statuts d’homme et abandonne le Music Hall pour devenir un homme d’affaires.

Ce compte-rendu qu’il doit faire à l’Académie est un honneur mais également une souffrance. Pourquoi lui demander de raconter sa vie d’avant ? C’est à la fois humiliant et douloureux. Trop intelligent pour ne pas se rendre compte qu’il est tombé dans les excès qu’il voulait  fuir. Il sait qu’il est invité en qualité de singe et non d’homme. Il souffre car désormais il sera toujours déplacé où qu’il soit.

Le Gorille est profondément attachant dans ses efforts pathétiques pour accéder au statut d’homme. Le texte donne matière à moult réflexions, la première sur la condition animale puisque des animaux sont exploités, martyrisés, expédiés dans des conditions infamantes pour ces pauvres bêtes, la deuxième souligne l’adage universel « l’homme est une bête pour l’homme », il faut se conformer au moule social, être bien derrière la ligne blanche, suivre les flèches. Alejandro Jodorowsky signe une  adaptation pleine d’humour, mettant çà et là des petits anachronismes pour mieux rendre perceptible la contemporanéité du cœur du texte et du sujet.

La genèse du spectacle est une affaire de famille et de passation d’émotion. Alejandro Jodorowsky découvrit cette nouvelle dans sa jeunesse, il en fit une première adaptation au Mexique. Cette histoire le touchait infiniment, lui le fils d’immigré Russe. La généalogie Jodorowskienne  est compliquée et passe les mers. Ce texte touche intimement Alejandro Jodorowsky, à tel point qu’il ne pouvait envisager de le confier à quelqu’un d’autre que son fils.

Pour Brontis être seul en scène ne correspond pas à son désir de théâtre, lui qui au Théâtre du Soleil a été habitué à avoir un grand nombre de partenaires, mais ici il découvre un autre aspect de jeu, lui qui sait si bien arpenter l’imaginaire. Son interprétation est une performance. Il ne s’agit pas d’une performance spectaculaire mais de la magie d’un maquillage étonnamment simiesque, sans caricature, avec un costume étoffant sa carrure et surtout un travail de comédien pour sa démarche, ses gestes et sa voix légèrement différente. Brontis Jodorowsky offre une interprétation qui dérange le spectateur, l’apitoie et le fascine. Les accessoires, les lumières, le costume, enfin tous les éléments concourent à un spectacle qui fait son chemin dans les esprits longtemps après les derniers applaudissements.

Marie-Laure Atinault

3 Soleils
4, rue Buffon
84000 Avignon
Réservations au 04 90 88 27 33

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS