• Accueil
  • > Festival Avignon
  • > Le petit poilu illustré au Théâtre des Brunes – Avignon Off – par Marie-Laure Atinault

Le petit poilu illustré au Théâtre des Brunes – Avignon Off – par Marie-Laure Atinault

Posté par angelique lagarde le 4 juillet 2016

Le petit poilu illustré au Théâtre des Brunes - Avignon Off - par Marie-Laure Atinault dans Festival Avignon poilu--225x300

Le petit poilu illustré © François Vila

Le petit poilu illustré 
La grande guerre racontée aux plus jeunes
D’Alexandre Letondeur
Mise en scène de Ned Grujic
Avec Alexandre Letondeur et Romain Puyuelo
Au Théâtre des Brunes – Avignon Off – du 7 au 30 juillet à 13h15

Deux poilus formidables pour un spectacle au poil !

La grande guerre racontée aux plus jeunes, alors que  les heures consacrées à l’histoire sont réduite à  peau de chagrin, ce joli spectacle est digne de tous les éloges.

Paul et Ferdinand sont revenus d’entre les morts en rigolant. Ils ne sont pas des fantômes ou des ombres maléfiques, non ils sont deux petits soldats facétieux. Ils se connaissent depuis longtemps, bien avant la guerre. Ils se pincent, mais ouille ! C’est bien eux. Le rire a toujours été leur priorité. Avant 1914,  ils étaient artistes de cabaret. Ils ont un répertoire comique. Les deux amis reviennent pour témoigner. En  2011,  le dernier poilu de la Grande Guerre est mort, alors ils ont conscience qu’il faut raconter et expliquer aux plus jeunes, et aux moins jeunes, cette guerre qui a fait basculer le monde dans l’horreur, et qui a définitivement balayé le XIXème siècle.

Le centenaire de La Grande Guerre a eu pour certain un effet inverse à celui escompté, un phénomène de rejet. Alors que cette période est passionnante et consternante. Alexandre Letondeur a voulut rendre un hommage ludique et pédagogique. Paul et Ferdinand nous l’annoncent ils vont nous raconter La Grande Guerre. Au début, nous nous disons qu’ils ne doutent de rien. Raconter 14-18  en  une heure, en étant historiquement exact, on pense que nos poilus vont vivre la bérézina. Et bien non, nos sympathiques historiens « bleu horizon », nous régalent d’un cours d’histoire et d’humanité en tous points remarquable.

Paul et Ferdinand ont de gros nez clownesques, ce ne sont pas des nez rouges mais des nez qui leur façonnent de vraies trognes de comiques. Paul et Ferdinand nous sont immédiatement sympathiques. Ils nous parlent avec des mots simples, sans grandiloquence, de leur guerre. Le théâtre des opérations est une chambre d’enfant. Les peluches, le château fort, le jeu de quilles, le parc à jeu, tous ces joujoux vont servir à nos deux poilus historiens pour nous expliquer la guerre. Pour raconter Verdun  des quilles seront les soldats des deux camps, le parc à jeu servira de table d’état major et de ring. Le ballai montera en grade et passera général.  Les deux comédiens font merveille car ils savent s’adresser au public gentiment. Alexandre Letondeur a eu l’excellente idée de faire mourir son personnage lors de l’offensive de la Marne. Ce mort accrédite la base du spectacle : deux poilus anonymes venus nous parler de leur guerre. Le message passe bien. La guerre n’est pas jolie, les uniformes rutilants du départ au front avec les fameux pantalons rouge (qui causeront  tant  de  mort) sont vite en charpie. La dure réalité des tranchées, les ordres imbéciles, et cette guerre qui n’en finit pas.

Les enfants  sont captivés par ces deux conteurs débonnaires et sympathiques. Alexandre Letondeur et Romain Puyuelo ont beaucoup de talent. Alexandre Letondeur a écrit le spectacle en s’inspirant des témoignages des poilus et des journaux des tranchées. Grâce  à  cela le spectacle  a trouvé son humanité, sa drôlerie, sa vérité. Les soldats malgré les conditions horribles de vie dans les tranchées, trouvaient le courage de rire, de jouer des saynètes. Alexandre Letondeur leur rend un hommage en évitant le pathos, et sans emphase. L’équipe a opté pour une mise en scène ludique, on reconnaît la patte de Ned Grujic. Le spectacle est  follement inventif, tantôt burlesque, tantôt grave. Le bouquet final est la confection du gâteau de la victoire (la recette devrait tomber dans le domaine public). Il se passe vraiment quelque chose de très rare sur le plateau, un feu d’artifice de talent. Les parents sont ravis d’accompagner leurs enfants. Le petit poilu illustré devrait être présenté dans toutes les écoles !

Marie Laure Atinault

Théâtre des Brunes
32, rue Thiers
84000 Avignon
Réservations au 04 13 66 01 95

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS