• Accueil
  • > Festival Avignon
  • > Le cercle des illusionnistes au Théâtre des Béliers – Avignon Off – par Irène Sadowska Guillon

Le cercle des illusionnistes au Théâtre des Béliers – Avignon Off – par Irène Sadowska Guillon

Posté par angelique lagarde le 6 juillet 2016

le cercle des illusionistes

Le cercle des illusionnistes © Mirco Magliocca

Le cercle des illusionnistes
Création d’Alexis Michalik
Scénographie vidéo d’Olivier Roset
Avec Maud Baecker, Alexandre Blazy, Clotilde Daniault, Michel Derville, Arnaud Dupont, Vincent Joncquez, Constance Labbé et Mathieu Metral
Au Théâtre des Béliers – Avignon Off – du 7 au 30 juillet à 10h30

Les rêveurs éveillés

Alors que son fabuleux Porteur d’histoire tourne encore avec un succès inédit, Alexis Michalik nous enchante par son nouveau tour de magie théâtrale depuis trois saisons avec Le cercle des illusionnistes. « Une histoire d’illusions, de théâtre, de peinture, de photographie, d’escamoteur, de magiciens, d’amour et de kinétographe » dit-il. Une histoire d’artistes, de rêveurs, d’inventeurs du futur qui nous font franchir les frontières du réel pour nous plonger dans l’extraordinaire. Comme Le porteur d’histoire, Le cercle des illusionnistes est un puzzle d’histoires qui s’emboîtent, s’imbriquent, racontent une saga de générations d’explorateurs de l’illusion, de créateurs de fiction, depuis le célèbre magicien Jean Eugène Robert-Houdin à Georges Méliès, et à ses héritiers contemporains. Un spectacle envoûtant d’humour, de poésie, qui nous fait voyager dans le monde des rêveurs éveillés ou tout est possible.Le cercle des illusionnistes au Théâtre des Béliers - Avignon Off - par Irène Sadowska Guillon dans Festival Avignon trans

« Le monde est un navire qui contient trois types de passagers : ceux qui veulent savoir, ceux qui savent déjà et ceux qui rêvent », dit un des protagonistes du Cercle des illusionnistes. Ce sont ces rêveurs magiciens, explorateurs de l’imaginaire, de l’univers de l’illusion, qu’Alexis Michalik met en scène dans son spectacle, en entremêlant et en racontant leurs histoires dans le désordre. Il les enracine dans celle de Jean Eugène Robert-Houdin (1805 – 1871) horloger, inventeur génial, créateur d’automates, magicien célèbre. Robert-Houdin a donné à l’art de l’illusion ses lettres de noblesse en présentant ses spectacles dans un théâtre de 200 places qu’il a acheté au 8 boulevard des Italiens. Ce théâtre, a été repris 10 ans après la mort de Robert-Houdin, par un jeune industriel, fils d’un fabricant de chaussures de luxe, Georges Méliès qui, lui-même passionné par la magie et inventeur génial, y projettera ses films.

D’autres histoires de magiciens et d’inventeurs célèbres, de créateurs d’automates, vont se greffer sur celles de Robert-Houdin et de Méliès. Le livre La vie d’artiste, autobiographie de Robert-Houdin, qui traverse le temps pour finalement tomber entre les mains de Décembre, un pickpocket de talent et le théâtre disparu de Robert-Houdin et de Méliès retrouvé dans le sous-sol de la BNP au 8 boulevard des Italiens par la jeune femme Avril, sont les principaux fils conducteurs reliant toutes ces histoires. Décembre et Avril dont la rencontre n’était pas fortuite, tels des enquêteurs, vont traverser ces histoires dans le temps et l’espace et recomposer le puzzle du cercle des illusionnistes. Leur fille Joanne qui rêve d’inventer et de dessiner des jeux vidéo, en prolongera la lignée.

Alexis Michalik inscrit ce voyage circulaire sur un plateau nu avec au fond un grand panneau qui sert d’écran pour les projections. Quelques éléments mobiles sur roulettes à usage multiple (comptoir, chaises, tables, roulotte d’escamoteur…) apparaissent et disparaissent instantanément, permettant ainsi d’évoquer, de suggérer des lieux et des époques différents. Quelques motifs récurrents et une figure de magicien reliant les diverses époques, traversent le spectacle. L’époque contemporaine, celle du couple Décembre et Avril, est scandée par des grands événements et des figures du foot, Tigana, Platini, Zidane, Championnat d’Europe des Nations 1984, matchs France Yougoslavie, France Portugal, la Coupe du Monde 1998.

Avec six acteurs, tous excellents, éblouissants, dans un jeu inventif, glissant d’un registre à un autre, Alexis Michalik tisse dans la partition scénique narration, dialogues, voix off, effets visuels, projections et orchestre tout cela en virtuose. Une fois de plus lui, il nous emmène dans une aventure fabuleuse, magique, là où le réel s’invente.

Irène Sadowska Guillon

Théâtre des Béliers
53 rue du Portail Magnanen
84000 Avignon
Réservations au 04 90 82 21 07

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS