• Accueil
  • > Festival Avignon
  • > Adieu Monsieur Haffmann Au Théâtre Actuel – Avignon Off – par Marie-Laure Atinault

Adieu Monsieur Haffmann Au Théâtre Actuel – Avignon Off – par Marie-Laure Atinault

Posté par angelique lagarde le 18 juillet 2016

AdieuMHaffmann-Avignon-affsite_1

Adieu Monsieur Haffmann
De et mise en scène par Jean-Philippe Daguerre
Avec Grégori Baquet, Alexandre Bonstein, Julie Cavanna, Franck Desmedt et Charlotte Matzneff
Au Théâtre Actuel – Avignon Off – du 6 au 30 juillet à 17h20

Monsieur Haffmann restera longtemps dans nos cœurs

Jean-Philippe Daguerre est un auteur heureux, sa pièce Adieu Monsieur Haffmann est l’un de nos coups de cœur. Bien écrite, merveilleusement interprétée, elle est unanimement appréciée. Sa pièce est de celle que l’on recommande à tous nos amis. 

La vie de Pierre Vigneau n’est pas un long fleuve tranquille. Il vit dans le Paris de l’occupation. En 1942, ses préoccupations sont bien terre à terre. Il rêve de bijoux. C’est normal puisqu’il crée des bijoux pour le magasin de Monsieur Haffmann. Il est très amoureux de sa femme, Isabelle. Il adore s’entraîner aux claquettes. Il n’est pas Fred Astaire, mais il s’applique.

Monsieur Haffmann est juif, et en mai 1942, le port de l’étoile jaune est décrété. Prévoyant, il a réussit à faire passer sa femme et ses enfants en Suisse. Dans cette période difficile, les savoir à l’abri est d’un grand secours. Mais l’étau se resserre. Intelligent, il sait que sa situation ne peut que s’aggraver. Il convoque son ouvrier, en qui il a toute confiance, et lui fait une offre. Pierre Vigneau n’en revient pas. Il lui propose de tenir pour lui la bijouterie. Aux yeux de tous, il sera le nouveau patron et pourra faire ses créations en toute liberté. Mais en contre partie,  Joseph Haffmann vivra dans la cave. La femme de Pierre, Isabelle est abasourdie, et pense qu’il faut refuser. Après avoir pesé, le pour et le contre, étant stérile, Pierre fait l’étrange proposition à Joseph de faire un enfant à sa femme. Il faudra de la patience, beaucoup d’humanité à ces deux hommes et à Isabelle pour vivre ensemble.

Alors que Pierre donne à la bijouterie un nouvel essor, Joseph et Isabelle tentent de faire leur part du marché. Ils observent Pierre, et s’inquiètent de le voir changer. Les dernières créations de Pierre, dont un superbe collier, retiennent l’attention d’un client qui dépense sans compter. Pierre a oublié, que  l’argent a une odeur, et qu’il n’est pas bon de pactiser avec certain client.

Jean-Philippe Daguerre a écrit une bien belle pièce. Le pauvre Joseph enfermé volontairement dans sa propre cave nous touche en plein cœur. L’auteur nous plonge, habilement, dans cette période terrible ou les français tentaient de vivre malgré tout ; malgré l’occupation, malgré les privations de tout genre, et surtout avec la peur au ventre. Mais, et la pièce le démontre très bien, la vie est plus forte que tout. L’obsession du jeune couple est d’avoir un enfant. Celle de Joseph de survivre et d’avoir des nouvelles de sa famille. La promiscuité, le danger que leur « locataire » soit découvert, crée des frictions, des tensions. Et puis il y a ce fameux marché passé entre Pierre et Joseph.

L’auteur aborde bien des sujets, l’étoile jaune, la collaboration, le vol systématique des biens des juifs, le marché noir, la stérilité. Son travail de recherche est très fin, bien documenté, jamais pesant. Ce spectacle est réalisé avec un grand soin. Le décor, le choix des accessoires sont signifiants de cette époque. D’un côté, la cave où vit (survit) Joseph, de l’autre, la salle à manger du couple et le  fond de scène qui peut devenir  transparent, représente le monde extérieur.

Grégori Baquet met une énergie débordante, parfois celle du désespoir pour composer cet homme qui joue avec le feu au risque de se perdre. Il est comme un funambule qui perd l’équilibre au dessus du vide. Alexandre Bonstein est le pudique et simple Joseph Haffmann. Il est touchant, émouvant, toujours en jeu. Il est un comédien rare, délicat, parfait. Franck Desmedt interprète le fidèle client de la bijouterie. Non, nous ne vous dévoilerons pas la véritable identité du client, car son arrivée chez nos amis est saisissante. Franck Desmedt, vous aimerez le détester, il est très poliment odieux. Son regard perçant fait froid dans le dos. Julie Cavanna est la tendre Isabelle. Enfin, Charlotte Matzneff compose une collaboratrice, risible dans sa vulgarité, drôle et consternante par sa dangereuse bêtise.

Les comédiens sont tous fabuleux. Ils nous mènent à un final inouï que nous suivons la gorge nouée. Adieu Monsieur Haffmann est un grand spectacle.

Marie-Laure Atinault

Théâtre Actuel
80, rue Guillaume Puy
84000 Avignon
Réservation au 04 90 82 04 02

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS