Artiste de complément au Théâtre du Centre – Avignon Off par Angélique Lagarde

Posté par angelique lagarde le 12 juillet 2017

Artiste de complément - Jacques Dupont

Jacques Dupont dans Artiste de complément © Florent Barnaud

Artiste de complément
De et par  Jacques Dupont
Mise en scène de Damien Bricoteaux
Au Théâtre du Centre – Avignon Off – du 7 au 30 juillet (relâche le 25) à 16h10

Norman Bates se taille le premier rôle

Comment un « fan » peut-il basculer de l’admiration profonde pour son comédien fétiche à une irréversible démence ? Jacques Dupont a pris les traits de l’artiste de complément, ineffable silhouette sans texte, pour dessiner peu à peu une étrange créature dominée par sa passion, un monstre qui pourtant ne semblerait pas capable de « faire de mal à une mouche ». Humour et horreur s’imbriquent subtilement pour donner corps à cette fable sur la perte de repères d’une société trop démonstrative composée d’individus trop fragiles.

Il est artiste de complément, nous pourrions même dire de Complément avec un grand C comme Mickael C, son idole. Or que signifie ce terme ? Ce n’est rien d’autre qu’un synonyme de figurant, oui mais à ses yeux, c’est l’accomplissement. Être figurant dans tous les films de Mickael C est à la fois son objectif ultime et sa fatale destinée puisque les rôles parlants ne semblent pas faits pour lui…. Petit à petit, il entre dans la bulle de sa vedette, approche son intimité, se rend jusqu’à Clermont-Ferrand pour faire la connaissance de sa mère ! Cette dernière lui apparaît comme le miroir de ses frustrations puisqu’elle n’a de son fils que photos, affiches et autres reliques. Tous deux se reconnaissent dans cette quête de reconnaissance auprès de celui à qui ils vouent une passion sans limite… sans aucune limite !

Le metteur en scène Damien Bricoteaux apporte une dimension encore plus inquiétante à l’écriture incisive de Jacques Dupont. Assistant à la mise en scène de Diastème notamment, on retrouve chez lui cette facture habile à faire jaillir la sincérité et la fragilité du personnage. Dans un décor d’une grande sobriété, quelques éléments s’ajoutent petit à petit. Le plateau s’emplit de clichés de Mickael C à mesure que notre artiste se dévoile pour mettre à nu la démence de cet être en perdition.

Seul en scène pour interpréter huit personnages, Jacques Dupont amuse, étonne, inquiète… et surtout Jacques a dit : « Ne touchez pas à Mickael C » ! Cette progression de l’humour à l’horreur induit un type de jeu habilement décalé, de l’ordre du « cynico-comique » ou comment Pierre Richard devient Norman Bates. Objet rare à découvrir !

Angélique Lagarde

Théâtre du Centre
13, rue Louis Pasteur
84000 Avignon
Réservations au 06 64 91 55 67

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS