J’attendrai de Jose Ramon Fernandez par Irène Sadowska Guillon

Posté par angelique lagarde le 9 février 2016

J'attendrai © Guilles Rondot

J’attendrai © Guilles Rondot

J’attendrai
De Jose Ramon Fernandez
Texte français d’André Delmas
Création du Théâtre Toujours à l’Horizon
Mise en scène de Claudie Landy
Avec Alejandro Barcelona, Éric Chaussebourg, Aymric Faure, Marie de Oliveira, Thierry Patarin et Marie-Claire Vilard.
Créé du 28 au 31 janvier à La Rochelle
Les 11 et 12 février au CREA de Saint-Georges de Didonne (17)

Comment raconter l’indicible ?

J’attendrai de José Ramon Fernandez, un des auteurs phares du théâtre espagnol actuel, est à la fois la mémoire d’épisodes peu connus de la Guerre Civile d’Espagne et de la Seconde Guerre Mondiale, et la métaphore des destins de milliers de réfugiés politiques ou de guerres qui errent sur les routes. La compagnie rochelaise fondée et dirigée par Claudie Landy réalise depuis plusieurs années des lectures et des rencontres sur la mémoire des exilés espagnols. Elle a commandé à José Ramon Fernandez une pièce sur cette histoire qu’il n’arrivait pas à traduire en mots depuis presque 20 ans. Car comment dire l’indicible, l’humain et l’inhumain dans l’horreur de l’Histoire ? Il réussit dans J’attendrai à trouver le ton poétique et la compagnie, un langage scénique pluridisciplinaire, pour nous faire ressentir, éprouver, la substance indicible, innommable des sentiments, de la souffrance, de la résistance et de l’endurance humaine.

Lire la suite… »

Publié dans Actualité, Critique en ligne, Europe, Spectacles, Théâtre, Tournées | Commentaires fermés

Retour sur le Festival Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes par Angélique Lagarde et Benoit Fortrye

Posté par angelique lagarde le 25 septembre 2015

Retour sur le Festival Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes par Angélique Lagarde et Benoit Fortrye  dans Europe charle-300x200

Transe Express cie Mù – cinématique des fluides © Benoit Fortrye

Charleville-Mézières, vitrine de la marionnette contemporaine 

Le programme de ce 18ème Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes nous est apparu aussi éclectique dans ses formes qu’exigeant dans ses réalisations. Et si la dimension populaire de cette nouvelle édition est moins apparente, elle est tout de même ancrée dans les fondations du festival et promue par la large participation de bénévoles locaux à l’organisation et à l’accueil des artistesla gratuité des propositions du Festival Off et l’inventivité des spectacles de rue, bien que restreints en nombre. Saluons également la mixité artistique de l’évènement qui permet d’apprécier le travail de compagnies reconnues à l’échelle internationale, « habituées » du festival, comme de découvrir les talents de demain.

Lire la suite… »

Publié dans Europe, Expos, Festivals, Jeune Public, Marionnettes, Rencontres, Spectacles, Théâtre | Commentaires fermés

Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes – 18ème édition par Angélique Lagarde

Posté par angelique lagarde le 18 septembre 2015

Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes - 18ème édition par Angélique Lagarde dans Actualité cartepostale-200x300

Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes
A Charleville-Mézières du 18 au 27 septembre

La 18ème édition du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes débute aujourd’hui et se tiendra jusqu’au 27 septembre à Charleville-Mézières. Afin d’accueillir cet immense rassemblement de marionnettistes venus des cinq continents, la ville entière s’est métamorphosée en castelet. Plus de 100 compagnies venant de 25 pays proposent 580 représentations sur les dix jours de Festival, et dans le Festival Off  des Marionnettes une soixantaine de compagnies françaises et étrangères donneront plus de 250 représentations !

Lire la suite… »

Publié dans Actualité, Europe, Festivals, Marionnettes, Spectacles | Commentaires fermés

Teatro a Corte édition 2015 par Angélique Lagarde

Posté par angelique lagarde le 31 juillet 2015

Teatro a Corte édition 2015 par Angélique Lagarde  dans Arts du Cirque torino-palazzo-reale-300x198
Le Palais Royal de Turin

Teatro a Corte
Le théâtre européen dans les demeures royales du Piémont
Au Théâtre Astra, sur la Piazzetta Reale et à l’Accademia Albertina de Turin, dans les châteaux d’Agliè, Racconigi, Rivoli et Stupinigi, à la Reggia de la Venaria Reale et à la Villa Reale de Fontanafredda
Du 15 juillet au 2 août 2015

Que dure la Dolce Vita a Torino !

Qu’il est doux de se rendre à Turin pour assister au festival Teatro a Corte, «  le théâtre européen dans les demeures royales du Piémont ». La nouvelle édition a débuté le 15 juillet et se poursuit jusqu’au 2 août, répartie sur trois longs week-ends (du jeudi au dimanche soir). Le deuxième week-end auquel nous avons pris part fut traversé par trois grands axes : le fil de la marionnette, la thématique « Nourrir la planète » de l’exposition universelle qui se tient actuellement à Milan, ville voisine, et la « vitrine » allemande au cœur de cette nouvelle édition, en lien avec l’opération locale « Turin rencontre Berlin ». Sous l’impulsion de son directeur francophile Beppe Navello, la France a eu, une fois encore, une place de choix avec ce week-end une création in situ et une proposition sonore qui se sont particulièrement bien intégrées au paysage piémontais. Néanmoins, honneur à l’Allemagne, notre coup de cœur cette année se porte sur la compagnie Gob Squad, qui par chance tourne beaucoup en Europe, alors surtout restez aux aguets, il serait dommage de manquer ce qu’on peut véritablement appeler… des artistes !

Lire la suite… »

Publié dans Arts du Cirque, Danse, Europe, Festivals, Marionnettes, Rendez-Vous Litteraires, Spectacles, Spectacles musicaux, Théâtre, Tournées | Commentaires fermés

Hacia la alegria (Vers la joie) de et mis en scène par Olivier Py au Festival d’Avignon

Posté par angelique lagarde le 9 juillet 2015

Vers la joie Hacia la alegria Olivier Py © Ros Ribas

Vers la joie (Hacia la alegria) © Ros Ribas

Hacia la alegria (Vers la joie)
De et mis en scène par Olivier Py
Traduction espagnole de Fernando Gomez Grande
Avec Pedro Casablanc, Desislava Karamfilova (violon), Petya Kavalova (violon), Stamen Nikolov (Violoncelle), Albert Skuratov (violon) et cinq techniciens intégrés dans la mise en scène
À L’Autre Scène du Grand Avignon – Vedène / Festival d’Avignon du 7 au 14 juillet à 18h

Se perdre pour se sauver

Vers la joie (Hacia la alegria), premier chapitre de Excelsior, roman d’Olivier Py récemment publié, est traversé par les thèmes essentiels de son œuvre : le désir de la beauté, la force de l’art, la transcendance… Le réel le plus concret, l’irrationnel qui anime l’être humain et la métaphysique s’y croisent et s’interpénètrent. Un architecte renommé, comblé d’honneurs, une nuit pris de doute sur la puissance de son art, de son génie de construction, se lance dans une quête de l’absolu. Dans son parcours nocturne à travers la ville il va affronter le désespoir, se dépouiller des illusions, trouver l’apaisement dans le renoncement en parvenant à une spiritualité lumineuse, libre, sans dogme, sans Dieu. Olivier Py crée sur scène un univers captivant, à la fois concret et poétique pour y inscrire la trajectoire intérieure du personnage. Un spectacle bouleversant, un chef-d’œuvre d’intelligence, de simplicité et de profondeur.Hacia la alegria (Vers la joie) de et mis en scène par Olivier Py au Festival d'Avignon dans Europe trans

Lire la suite… »

Publié dans Europe, Festival Avignon, Festivals, Spectacles, Théâtre, Tournées | Commentaires fermés

Ier Universal Music Festival International à Madrid par Irène Sadowska Guillon

Posté par angelique lagarde le 29 juin 2015

El Barrio

El Barrio

Ier Universal Music Festival International à Madrid
Du 20 au 27 juillet 2015

Rock, pop, flamenco à l’Opéra de Madrid

Un événement culturel sans précédent en temps de crise, un nouveau Festival International, initiative 100 % privée de Universal Music Spain et LaRock Entertainment and Concert Tour, s’inaugure du 20 au 27 juillet avec des artistes, légendes de la musique pop, rock et flamenco : Elton John, Caetano Veloso, Gilberto Gil, Raphaël, Miguel Poveda, Juanes, El Barrio à l’Opéra de Madrid, temple de la musique lyrique. Pour la première fois dans son histoire le Teatro Real (Opéra de Madrid) accueille dans sa salle de 1 750 places avec une acoustique exceptionnelle, d’autres genres de musique, dite populaire.
Lire la suite… »

Publié dans Actualité, Concerts, Europe, Festivals, Spectacles | Commentaires fermés

Ernesto Caballero, rencontre au Teatro Maria Guerrero pour Rhinocéros de Ionesco

Posté par angelique lagarde le 18 décembre 2014

ERNESTO CABALLERO © David Ruano

Ernesto Caballero © David Ruano

Rhinocéros
D’Eugène Ionesco
Mise en scène d’Ernesto Caballero
Au Teatro Maria Guerrero CDN de Madrid
Du 17 décembre 2014 au 8 février 2015

Qui sera le dernier homme ? Le futur est-il rhinocérontique ?

Rhinocéros d’Eugène Ionesco, écrit en 1958, créé la même année à Düsseldorf, puis successivement en 1960 par Jean-Louis Barrault à Paris et Orson Welles à Londres, a été mis en scène pour la première fois en Espagne en 1961 sous la dictature franquiste, par Jose Luis Alonso au Teatro Maria Guerrero. Cinquante trois ans après, Ernesto Caballero, directeur du Centre Dramatique National (Teatro Maria Guerrero) reprend sur la même scène ce grand classique du XXème siècle. À l’origine Rhinocéros faisait clairement référence au phénomène du nazisme qui avait déferlé sur l’Europe en incendiant le monde. Un totalitarisme dont le franquisme en Espagne était un dérivé. On pouvait en même temps entendre dans la pièce des échos d’une autre idéologie totalitaire qui, après avoir submergé la Russie et l’Europe de l’Est, s’est étendue sur Cuba, certains pays de l’Asie et de l’Amérique latine. Plus d’un demi-siècle après, au-delà de ces références historiques, Rhinocéros est devenu une parabole sur les multiples formes du totalitarisme, de dictature de la pensée unique, du politiquement correct et de la lutte de l’individu impuissante mais irrépressible contre toute forme de massification. La Rhinocérite est aussi « cette exaltante sensation d’appartenir qui nous préserve de la marginalisation sociale », dit Ernesto Caballero qui met en scène aujourd’hui cette pièce emblématique.
Lire la suite… »

Publié dans Europe, Interviews, Spectacles, Théâtre | Commentaires fermés

Vers la joie d’Olivier Py par Irène Sadowska Guillon

Posté par angelique lagarde le 26 novembre 2014

Vers la joie Hacia la alegria Olivier Py © Ros Ribas

Vers la joie (Hacia la alegria) © Ros Ribas

Vers la joie (Hacia la alegria)
De et mis en scène par Olivier Py
Traduction espagnole de Fernando Gomez Grande
Avec Pedro Casablanc, Desislava Karamfilova (violon), Petya Kavalova (violon), Stamen Nikolov (Violoncelle), Albert Skuratov (violon) et cinq techniciens intégrés dans la mise en scène
Au Teatro de la Abadia à Madrid jusqu’au 7 décembre
En juillet en France pour la 69e édition du Festival d’Avignon

Se perdre pour se sauver

Vers la joie (Hacia la alegria), premier chapitre de Excelsior, roman d’Olivier Py récemment publié, est traversé par les thèmes essentiels de son œuvre : le désir de la beauté, la force de l’art, la transcendance… Le réel le plus concret, l’irrationnel qui anime l’être humain et la métaphysique s’y croisent et s’interpénètrent. Un architecte renommé, comblé d’honneurs, une nuit pris de doute sur la puissance de son art, de son génie de construction, se lance dans une quête de l’absolu. Dans son parcours nocturne à travers la ville il va affronter le désespoir, se dépouiller des illusions, trouver l’apaisement dans le renoncement en parvenant à une spiritualité lumineuse, libre, sans dogme, sans Dieu. Olivier Py crée sur scène un univers captivant, à la fois concret et poétique pour y inscrire la trajectoire intérieure du personnage. Un spectacle bouleversant, un chef-d’œuvre d’intelligence, de simplicité et de profondeur. Lire la suite… »

Publié dans Europe, Festival Avignon, Festivals, Spectacles, Théâtre, Tournées | Commentaires fermés

Le jeu de l’amour et du hasard à Madrid par Irène Sadowska Guillon

Posté par angelique lagarde le 14 novembre 2014

Le jeu de l'amour et du hasard © David Ruano

Le jeu de l’amour et du hasard © David Ruano

Le jeu de l’amour et du hasard
(El juego del amor y del azar)
De Marivaux
Traduction de Mauro Armiñio
Mise en scène de Josep Maria Flotats
Scénographie d’Ezio Frigerio, costumes de Franca Squarciapino
Avec Enric Cambray, Alex Casanovas, Rubèn de Eguia, Guillem Gefaell, Vicky Luengo, Bernat Quintana et Mar Ulldemolins.
Au Centro Dramatico Nacional Teatro Maria Guerrero de Madrid
Du 5 au 23 novembre puis en tournée

La vérité par le mensonge

Josep Maria Flotats, acteur, metteur en scène, directeur de théâtre, homme de théâtre espagnol le plus français, a fait la majeure partie de sa carrière en exil en France. Formé à l’École Nationale Supérieure d’Art Dramatique à Strasbourg, depuis 1967 il a joué entre autres dans plusieurs spectacles de Georges Wilson (au Théâtre de Chaillot, au Festival d’Avignon), a travaillé avec Jean Mercure (au Théâtre de la Ville) Henri Ronce, Anne Delbée, Otomar Krajca, Jean-Louis Barrault et Jean-Pierre Miquel à la Comédie-Française. En 1983 il retourne en Espagne, à Barcelone, où il dirige le Théâtre National de Catalogues. Josep Maria Flotats a contribué à faire connaître en Espagne le grand répertoire français en jouant et en mettant en scène entre autres plusieurs pièces de Jean-Claude Brisville ou de Yasmina Reza. Il revient aujourd’hui à Marivaux qu’il a joué en France avec Le jeu de l’amour et du hasard : un spectacle remarquable d’intelligence et de simplicité, servi par des acteurs virtuoses.

Lire la suite… »

Publié dans Europe, Spectacles, Théâtre, Tournées | Commentaires fermés

Carmen De Georges Bizet au Teatro de la Zarzuela par Irène Sadowska Guillon

Posté par angelique lagarde le 16 octobre 2014

Carmen © Fernando Marcos

Carmen © Fernando Marcos

Carmen
De Georges Bizet
Zarzuela en quatre actes à partir de l’opéra-comique de Ludovic Halévy et Henri Meilhac
Version espagnole de Saul Aguado et Ana Zamora d’après la traduction historique d’Eduardo de Bray
Mise en scène d’Ana Zamora
Direction musicale de Yi-Chen Lin
Décor de Richard Cenier
Avec Maria Jose Montiel ou Jossie Pèrez, Sabina Puertolas ou Rocio Ignacio, Jose Ferrero ou Javier Palacio, Isabel Rodriguez Garcia, Marifé Nogales, Ruben Amoretti, Javier Galan, Mikeldi Atxalandabaso ou Nestor Losan, Francisco Tojar, Gerardo Bullon ou David Rubiera, Jose Vincente Ramos, Juan Pedro Schwartz, Isabel Gonzalez, Alberto Rios,
L’Orchestre de la Communauté de Madrid et le Chœur du Teatro de la Zarzuela
Au Teatro de la Zarzuela à Madrid jusqu’au 31 octobre et en tournée

Carmen, prototype de la femme libre, égale de l’homme

Le mythe littéraire de Carmen né sous la plume de Prosper Mérimée a inspiré de nombreuses œuvres musicales, dramatiques, chorégraphiques. Les peintres et les cinéastes n’ont cessé de le revisiter, il existe pas moins de quatre-vingt films sur le sujet. Voici que Carmen de Georges Bizet adapté en espagnol dans la version de la zarzuela, avec des parties chantées et dialoguées, par Eduardo de Bray, et créée en 1887 au Teatro de la Zarzuela, revient aujourd’hui sur la scène de ce théâtre. La mise en scène magistrale d’Ana Zamora traite la figure de Carmen dans sa dimension du mythe, de l’archétype de la femme libre, égale des hommes. Une Carmen qui traverse le temps au-delà de tous les clichés et des connotations du personnage à diverses époques.Douze ans après sa création en 1875 à Paris, à l’Opéra-Comique, Carmen de Georges Bizet, l’opéra le plus représenté au monde, traduit en espagnol et transformé en version zarzuela, triomphe au Teatro de la Zarzuela à Madrid. Lire la suite… »

Publié dans Europe, Opera, Spectacles, Spectacles musicaux | Commentaires fermés

1234
 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS