• Accueil
  • > Recherche : triomphe amour

Résultats de votre recherche

Carmen De Georges Bizet au Teatro de la Zarzuela par Irène Sadowska Guillon

Posté par angelique lagarde le 16 octobre 2014

Carmen © Fernando Marcos

Carmen © Fernando Marcos

Carmen
De Georges Bizet
Zarzuela en quatre actes à partir de l’opéra-comique de Ludovic Halévy et Henri Meilhac
Version espagnole de Saul Aguado et Ana Zamora d’après la traduction historique d’Eduardo de Bray
Mise en scène d’Ana Zamora
Direction musicale de Yi-Chen Lin
Décor de Richard Cenier
Avec Maria Jose Montiel ou Jossie Pèrez, Sabina Puertolas ou Rocio Ignacio, Jose Ferrero ou Javier Palacio, Isabel Rodriguez Garcia, Marifé Nogales, Ruben Amoretti, Javier Galan, Mikeldi Atxalandabaso ou Nestor Losan, Francisco Tojar, Gerardo Bullon ou David Rubiera, Jose Vincente Ramos, Juan Pedro Schwartz, Isabel Gonzalez, Alberto Rios,
L’Orchestre de la Communauté de Madrid et le Chœur du Teatro de la Zarzuela
Au Teatro de la Zarzuela à Madrid jusqu’au 31 octobre et en tournée

Carmen, prototype de la femme libre, égale de l’homme

Le mythe littéraire de Carmen né sous la plume de Prosper Mérimée a inspiré de nombreuses œuvres musicales, dramatiques, chorégraphiques. Les peintres et les cinéastes n’ont cessé de le revisiter, il existe pas moins de quatre-vingt films sur le sujet. Voici que Carmen de Georges Bizet adapté en espagnol dans la version de la zarzuela, avec des parties chantées et dialoguées, par Eduardo de Bray, et créée en 1887 au Teatro de la Zarzuela, revient aujourd’hui sur la scène de ce théâtre. La mise en scène magistrale d’Ana Zamora traite la figure de Carmen dans sa dimension du mythe, de l’archétype de la femme libre, égale des hommes. Une Carmen qui traverse le temps au-delà de tous les clichés et des connotations du personnage à diverses époques.Douze ans après sa création en 1875 à Paris, à l’Opéra-Comique, Carmen de Georges Bizet, l’opéra le plus représenté au monde, traduit en espagnol et transformé en version zarzuela, triomphe au Teatro de la Zarzuela à Madrid. Lire la suite… »

Publié dans Europe, Opera, Spectacles, Spectacles musicaux | Commentaires fermés

Maria Casarès, une actrice de rupture par Florence M. Forsythe aux Editions Actes Sud par Irène Sadowska Guillon

Posté par angelique lagarde le 10 juin 2013

Maria Casarès, une actrice de rupture par Florence M. Forsythe aux Editions Actes Sud par Irène Sadowska Guillon dans Films couv.maria-casares-157x300

Maria Casarès, une actrice de rupture
Par Florence M. Forsythe
Editions Actes Sud, série Le Temps du Théâtre

Maria Casarès, l’intrépide

Ceux qui l’ont vu jouer au cinéma ou au théâtre restent à jamais marqués par l’emprise qu’elle exerçait sur les spectateurs, telle une prêtresse d’un rituel sacré, dès son apparition. Car le jeu de Maria Casarès n’était pas simplement l’incarnation d’un rôle, c’était un don de soi. Exilée à 14 ans en France en 1936, elle tient de l’Espagne, de sa Galice natale, la force des extrêmes, l’énergie indomptable, la passion du dépassement de soi, l’esprit de conquête. Actrice d’exception, de rupture, à contre-courant des modes, dès ses premiers films Les Enfants du paradis, Les Dames du bois de Boulogne (1945) elle laisse une empreinte indélébile au cinéma, mais le théâtre dont elle a traversé, entre 1940 et 1996, des moments décisifs d’un demi-siècle d’évolution était sa patrie, sa terre d’élection. Elle ne cessait de l’arpenter par des chemins de traverse, au gré des rencontres « providentielles », d’artistes d’exception pour ne citer que Camus, Vilar, Lavelli, Béjart, Chéreau, Sobel, Genet. A partir de témoignages, de documents, des souvenirs de Maria Casarès consignés dans son livre Résidente privilégiée, Florence M. Forsythe recompose la trajectoire de l’actrice et brosse un portrait extrêmement vivant de la femme dont la vie et le théâtre ne faisait qu’un. Lire la suite… »

Publié dans Films, Portraits, Rendez-Vous Litteraires, Spectacles, Théâtre | Commentaires fermés

Hernani De Victor Hugo – Mise en scène de Nicolas Lormeau au Théâtre du Vieux-Colombier Comédie-Française par Irène Sadowska-Guillon

Posté par angelique lagarde le 8 février 2013

Hernani De Victor Hugo - Mise en scène de Nicolas Lormeau au Théâtre du Vieux-Colombier Comédie-Française par Irène Sadowska-Guillon dans Théâtre hernani-300x197

Hernani © Brigitte Enguérand

Hernani
De Victor Hugo
Version scénique, scénographie et mise en scène de Nicolas Lormeau
Musique originale de Bertrand Maillot
Lumières de Pierre Peyronnet
Avec Bruno Raffaelli, Françoise Gillard, Jérôme Pouly, Félicien Juttner, Jennifer Decker et Elliot Jenicot.
Voix de Thierry Hancisse
Au Théâtre du Vieux-Colombier Comédie-Française jusqu’au 18 février

Le triomphe du pouvoir

Hernani de Victor Hugo, pièce mythique, bafouant les conventions et les codes du théâtre traditionnel, déclenche à sa création en 1830 à la Comédie-Française la célèbre bataille d’Hernani marquant l’avènement du drame romantique. Comment aujourd’hui monter cette pièce grandiloquente, exaltant des passions exacerbées, ne reculant ni devant l’excès ni devant le pathos, qui de surcroît a perdu sa pertinence politique ? Nicolas Lormeau, qui avait déjà fréquenté le théâtre de la démesure de Victor Hugo, relève ce défi, prend le taureau hugolien par les cornes, resserre la pièce autour de la fureur des passions des quatre protagonistes centraux, reléguant dans le hors champ les bruits du monde les environnant et les coulisses du pouvoir. On est ainsi au cœur même des passions extrêmes, irrépressibles : amour, vengeance, désir de pouvoir suprême, qui s’affrontent. Nicolas Lormeau signe une mise en scène brillante, exemplaire, limpide à la fois dans sa conception dramaturgique et scénique. Lire la suite… »

Publié dans Théâtre | Commentaires fermés

Cendrillon – Texte et mise en scène de Joël Pommerat à l’Odéon Ateliers Berthier par Irène Sadowska Guillon

Posté par angelique lagarde le 15 novembre 2011

Hebergeur d'image

Cendrillon © Cici Olsson

Cendrillon
Texte et mise en scène de Joël Pommerat
Scénographie et lumières d’Eric Soyer

Avec Alfredo Cañavate, Noémie Carcaud, Marcella Carrara, Caroline Donnelly, Catherine Mestoussis, Deborah Rouach, Nicolas Nore et José Bardio.
A l’Odéon – Théâtre de l’Europe, Ateliers Berthier jusqu’ au 25 décembre 2011

Prisonnières d’un malentendu

Si vous croyez que cela commence par « il était une fois » et se termine par « ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants », vous n’y êtes pas. Le happy-end est tout autre. Il n’y aura pas de citrouille changée miraculeusement en carrosse, pas plus que d’autres interventions du merveilleux venant secourir la jeune fille maltraitée par sa marâtre. Qui croirait encore aujourd’hui aux esprits bien ou mal veillants, aux fées et aux créatures surnaturelles ? Vous y retrouverez en revanche la méchante et égocentrique future belle-mère avec ses deux filles, un père veuf gentil mais veule, un roi et un jeune prince charmant mais reclus dans son chagrin, une fée extravagante au grand cœur et Cendrillon, naturellement, petite Sandra en l’occurrence.

Lire la suite… »

Publié dans Jeune Public, Spectacles, Théâtre | Commentaires fermés

Le Capitaine Fracasse de Théophile Gautier – Adaptation et mise en scène de Jean-Renaud Garcia au Théâtre 14 par Philippe Delhumeau

Posté par angelique lagarde le 27 mai 2011

Hebergeur d'image

Le Capitaine Fracasse © Lot

Le Capitaine Fracasse
De Théophile Gautier
Adaptation et mise en scène de Jean-Renaud Garcia
Avec Albert Bourgouin, Eric Chantelauze, Marie Cuvelier, Emmanuel Dechartre, Norbert Ferrer, Marine Gay, Frédéric Guittet, Patrick Hauthier, Yvon Martin, Zoé Nonn, Patrick Simon et en alternance Michèle Ernou et Claire Maurier.
Au Théâtre 14 jusqu’au 09 juillet 2011

Un baron qui porte la rapière dans le fourreau, un comédien qui a le verbe élégant 

Nous sommes en 2011. Le Ministère de la Culture a décidé d’élever au rang de commémoration nationale, le bicentenaire de la naissance du dramaturge romantique et poète Théophile Gautier. Né à Tarbes en 1811, il s’inscrit dans la  lignée des plus grands romanciers de la littérature française. A juste titre, il se défend contre les partisans du classicismes au côté de Victor Hugo, Charles Baudelaire et Stéphane Mallarmé. C’est en 1836 qu’il débute l’écriture de Capitaine Fracasse pour l’achever finalement en 1863. Impertinence et éloquence pourrait qualifier l’adaptation de Jean-Renaud Garcia. Une comédie librement ajustée entre estocs verbaux et duels à coups de rapières. La musique baroque, les chants, l’escrime, la commedia dell’arte insufflent à cette pièce l’esprit noble extrait des grandes œuvres de la littérature du XIXe siècle.

Lire la suite… »

Publié dans Spectacles, Théâtre | Commentaires fermés

La Mélodie du Bonheur par Les Marionnettes de Salzburg au Théâtre Déjazet par Angélique Lagarde

Posté par angelique lagarde le 23 décembre 2010

Upload image

La Mélodie du Bonheur
Par Les Marionnettes de Salzburg

Mise en scène : Richard Hamburger
Chansons : Oscar Hammerstein II
Musique : Richard Rodgers
Livret : Howard Lindsay et Russel Crousse
D’après le roman de Maria Auguste Trapp Les chanteurs de la Famille von Trapp
Au Théâtre Déjazet jusqu’au 2 janvier 2010

La magie de Noël ne tient qu’à un fil !

« Do le dos il a bon dos, Ré rayon de soleil d’or, Mi c’est la moitié d’un tout, Fa c’est facile à chanter », ce petit air a accompagné des générations d’enfants à travers le monde. L’histoire de Maria Auguste Trapp a été immortalisée par le film culte de Robert Wise, The Sound of Music avec Julie Andrews dans le rôle de la gouvernante.  Aujourd’hui, ce sont les Marionnettes de Salzburg qui tirent les ficelles pour nous offrir un des plus jolis spectacles de cette fin d’année.

Lire la suite… »

Publié dans Marionnettes, Spectacles, Théâtre | Commentaires fermés

La vraie fiancée de et mis en scène par Olivier Py au Au Théâtre de l’Odéon Ateliers Berthier par Irène Sadowska Guillon

Posté par angelique lagarde le 27 mai 2010

img1566.jpg

La vraie fiancée © Alain Fonteray

La vraie fiancée
De et mis en scène par Olivier Py

Avec Céline Chéenne, Samuel Churin, Florent Gallier, Sylvie Magand, Thomas Matalou, Antoine Philippot et Benjamin Ritter.
Décor de Pierre André Weitz
Pour tous à partir de sept ans
Au Théâtre de l’Odéon Ateliers Berthier du 18 mai au 11 juin 2010

Comment conter la cruauté du monde ?

Olivier Py s’approprie les contes des frères Grimm pour en faire du théâtre. En multipliant avec intelligence et humour, les mises en abîme du récit et les emprunts tant au théâtre de foire qu’à Shakespeare, il donne de l’épaisseur au conte et ouvre ses significations, l’émaillant d’allusions percutantes au monde d’aujourd’hui. L’histoire de la jeune fille et les épreuves qu’elle traverse prennent alors des résonances contemporaines et évoquent des situations qui n’aboutissent pas toujours au happy end !
Lire la suite… »

Publié dans Spectacles, Théâtre | Commentaires fermés

A Love Supreme In Memoriam John Coltrane au Grand Parquet par Angélique Lagarde

Posté par angelique lagarde le 19 janvier 2010

lovesupreme.png

A Love Supreme © Nelly Santos

A Love Supreme
In Memoriam John Coltrane

D’après la nouvelle d’Emmanuel Dongala
Mise en scène de Luc Clémentin
Avec le comédien Adama Adepoju, Sébastien Jarousse (saxophone ténor), Mauro Gargano (contrebasse) et Olivier Robin (batterie)
Jusqu’au 24 janvier au Grand Parquet du jeudi au samedi à 20h30, dimanche à 18h

40 ans après JC
 
Ce très beau spectacle alliant musique en live et théâtre a été créé au TARMAC de la Villette durant la saison 2006-2007, en hommage au quarantième anniversaire de la disparition de John Coltrane. Novice ou esthète, la dimension sacrée que ce saxophoniste de génie a apportée au jazz ne pourra vous échapper.
Lire la suite… »

Publié dans Spectacles, Spectacles musicaux, Théâtre | Commentaires fermés

L’amour de l’Art de Diastème avec Emma de Caunes et Frédéric Andrau au Chêne Noir – Festival d’Avignon Off – par Marie-Laure Atinault

Posté par angelique lagarde le 20 juillet 2009

amour.png

L’amour de l’Art – Emma De Caunes et Frédéric Andrau © Pascal Chantier

L’amour de l’Art
Texte et Mise en scène Diastème

Assistant mise en scène : Damien Bricoteaux
Création lumières : Stéphane Baquet
Décor : Cécille & Georges
Costumes : Frédéric Cambier
Avec Emma De Caunes, Frédéric Andrau, Jeanne Rosa et Bertrand Combe.
Au Théâtre du Chêne Noir à 21h jusqu’au 29 Juillet

L’art d’être amoureux

Une création de Diastème suscite toujours la curiosité tant cet auteur atypique nous livre  des textes qui nous touchent droit au cœur, au centre d’une intimité qu’il sait cerner sans la violer. Ce grand tendre s’est entouré de sa garde rapprochée, de sa troupe de choc avec en tête Emma de Caunes et Frédéric Andrau, les créateurs de La nuit du thermomètre, sa première pièce pour nous offrir ici une belle histoire d’amour.

Lire la suite… »

Publié dans Festival Avignon, Festivals, Spectacles, Théâtre | Commentaires fermés

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS